Accueil / People / Prince Charles accusé du pire à cause de sa femme Camilla Parker-Bowles

Prince Charles accusé du pire à cause de sa femme Camilla Parker-Bowles

Prince Charles accusé du pire à cause de sa femme Camilla Parker-Bowles

Prince Charles accusé du pire à cause de sa femme Camilla Parker-Bowles, notamment du neveu de celle-ci, Ben Elliot. Trop-Libre vous livre les détails.

Si le prince de Galles est aujourd’hui traîné dans la boue, ce n’est pas à cause du duc de Sussex mais d’un autre membre de la famille. Prince Charles accusé du pire à cause de sa femme Camilla Parker-Bowles, particulièrement du neveu de la duchesse de Cornouailles.

Le prince Charles trompé dans un trafic d’influence ?

Ben Elliot, co-président du Parti conservateur ( il a été nommé par le premier ministre Boris Johnson, NDLR) est pointé du doigt d’avoir abusé de ses relations avec le prince de Galles « pour faire fructifier les affaires de son entreprise ». Pour ce faire, indique Vanity Fair, « il aurait ainsi vendu à plusieurs de ses clients un dîner » avec le prince Charles.


Le fils d’Annabel Elliot, la sœur de la duchesse de Cornouailles a toujours été très admiratif de son oncle par alliance. En témoignent ses propres propos auprès d’Evening Standard.  « C’est l’une des personnes les plus privilégiées au monde, mais en même temps, il utilise ses privilèges d’une manière exceptionnelle pour aider les gens ». Mais il faut croire que cette admiration débordante a eu le don de traîner dans la boue le nom du prince Charles.

Il profiterait de sa proximité avec le fils aîné de la reine Élisabeth II pour booster son entreprise de conciergerie, Quintessentially, qu’il a fondée en 2000. « Contre de grosses promesses de dons« , Ben Elliot aurait organisé des « rencontres entre ses clients » et le mari de sa tante adorée. Si l’affaire a fini par être mise en lumière, c’est parce que l’un des clients de son entreprise a balancé à ce sujet. Il s’agit du magnat des télécoms Mohamed Amersi.

Ce dernier a vendu la mèche à Sunday Times. Ben Elliot lui aurait organisé un dîner avec le frère du prince Andrew à Dumfries House, l’une des résidences de campagne de l’héritier au trône en Écosse. Ce rendez-vous a pu avoir lieu, c’est évidemment moyennant finance, admettait le millionnaire. C’est une somme bien rondelette qu’il avait versée à Quintessentially en 2013. « Si vous n’avez pas quelqu’un comme Ben Elliot pour vous ouvrir les portes, assurait-il. Ce n’est pas possible, ni facile ». C’est à la suite de ladite soirée que Mohamed Amersi est devenu mécène pour l’une des œuvres caritatives du prince Charles.

Ben Elliot lui aurait également demandé de bien vouloir aider financièrement la campagne électorale de son ami Zac Goldsmith dans son mail daté de 2015, lui aussi membre du parti conservateur. Il ne serait pas le seul, Ben Elliot aurait aussi touché de dizaines milliers de livres pour un autre client souhaitant rencontrer le prince Charles comme rapporté dans The Independant.

Buckingham Palace répond !

C’est une affaire de trafics d’influence dont est accusé aujourd’hui le mari de Camilla Parker-Bowles à cause de Ben Elliot qui se défend de tout conflit d’intérêts. Celui-ci nie toutes accusations d’abus quelconques de la famille royale à des fins lucratives. Buckingham Palace assurait de par un communiqué que le père des princes William et Harry n’est_dans cette histoire_ qu’une « victime collatérale de son neveu ».