Accueil / People / Iris Mittenaere, cette grave maladie qui lui gâche le quotidien

Iris Mittenaere, cette grave maladie qui lui gâche le quotidien

Iris Mittenaere cette grave maladie qui lui gâche le quotidien

Pour une fois, ce n’est pas de la vie sentimentale de l’ex-Miss France dont il est question. Iris Mittenaere, cette grave maladie qui lui gâche le quotidien.

C’est une bien triste nouvelle dont fait état le magazine Ouah ! qui pour une fois ne s’est pas penché sur sa vie amoureuse. Iris Mittenaere, cette grave maladie qui lui gâche le quotidien est remise sur le tapis. La maladie dont il est question est l’Alzheimer, une pathologie neurodégénérative caractérisée par la perte progressive de neurones. Elle est à l’origine de troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement.

Les touchantes confidences d’Iris Mittenaere sur l’Alzheimer.

L’ancienne Miss France et Miss Univers n’est pas physiquement frappée par la maladie mais plutôt l’une de ses proches, notamment sa grand-mère comme elle a eu le regret de l’annoncer au cours de la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer.

« Ma grand-mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer equand mon grand-père l’a appris, il a acheté un cahier et il a écrit toute leur histoire d’amour« , racontait Iris Mittenaere lors de son passage dans Chérie FM. Et il a fait compléter ma grand-mère avec ce dont elle se rappelait et son ressenti à chaque page du cahier ». Depuis, rajoute la compagne de Diégo El Glaoui. Tous les jours, il lui lit leur histoire d’amour. »

Michel Cymes nous amène voyager « au centre de la mémoire »

Selon les statistiques, près de 900.000 Français sont aujourd’hui atteints de la maladie d’Alzheimer. Pour informations, Michel Cymes proposera sur France 2, le 21 septembre à 21h05, Voyage au centre de la mémoire, une soirée qui servira à la sensibilisation de la maladie d’Alzheimer. En entretien avec nos confrères de Télé Star, il souligne qu’aucune pilule ne permet encore pour l’instant de guérir cette démence. Toutefois, indique-t-il, la recherche progresse et il y a de l’espoir !

« Il y a beaucoup d’essais cliniques en ce moment autour d’un certain nombre de médicaments, nous apprend le médecin le plus célèbre du PAF. Mais on sait aujourd’hui qu’on peut retarder l’apparition de la maladie avec de l’activité physique, une bonne alimentation et des relations sociales, par exemple. L’obésité, l’hypertension, le diabète, la sédentarité favorisent au contraire son développement ».