Accueil / People / Jean Imbert (Top Chef) : terrassé par la disparition de sa mamie, il prend une décision irrévocable

Jean Imbert (Top Chef) : terrassé par la disparition de sa mamie, il prend une décision irrévocable

Jean Imbert (Top Chef) : terrassé par la disparition de sa mamie, il prend une décision irrévocable

Terrassé par la disparition de sa mamie, Jean Imbert (Top Chef) prend une décision irrévocable. La rédaction de Trop Libre vous raconte tout

C’est une nouvelle bien fracassante que le grand vainqueur de la saison 3 de Top Chef a annoncé sur son fil Instagram ce lundi 21 juin 2021. Terrassé par la disparition de sa mamie, Jean Imbert (Top Chef) prend une décision irrévocable.

« Depuis hier je pleure comme un enfant  » !

C’est ce 1er janvier 2021 que Jean Imbert a fait part de la mort de sa grand-mère. « Mamie, quelle tristesse aujourd’hui, mais aussi quelle joie d’avoir vécu près de toi. Depuis hier je pleure comme un enfant et ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas facilement consolable, donnait-il le ton. Le chef cuisinier d’ensuite poursuivre : « Et tu m’as transmis cette passion, l’envie d’en faire ma vie plutôt qu’un travail« . Il a fait accompagner son texte de deux phots où il prenait la pose aux côtés de sa grand-mère. Très proche de cette dernière, il avait même baptisé son restaurant installé dans le XVIe arrondissement, Mamie. Un établissement où Jean Imbert mettait en valeur la cuisine de sa mamie adorée. On y trouve de la soupe au potiron, du pot-au-feu ou encore de la pintade.

Cette décision déroutante prise par Jean Imbert.

« J’ai décidé d’arrêter le restaurant que j’ai ouvert avec ma mamie. Je vais faire une série de 10 derniers services à partir de ce jeudi et serai en cuisine pour lui rendre un dernier hommage, dans cette cuisine où je suis depuis que j’ai 22 ans« , postait ce 21 juin l’ami de Norbert Tarayre sur sa page Instagram sous un cliché où il a été accompagné de sa défunte mamie. « Je suis trop nostalgique dans ce lieu depuis que Mamie est partie cet hiver. Je continuerai sûrement à faire vivre sa cuisine, mais pas dans ce concept que je préfère garder dans mon cœur. Aussi, garder le souvenir de quelque chose d’incroyable que j’ai partagé avec elle, où pendant un an jamais une place n’a été libre dans ce restaurant où je ne cuisinais que ses plats ».

« Voilà, Continuait-il. Beaucoup d’émotions, peut être des regrets mais je sais surtout la chance que j’ai eu de partager cela avec elle« .