Accueil / Actualités, People / Delphine Jubillar : Une nouvelle piste dans l’affaire, elle serait partie au djihad. 

Delphine Jubillar : Une nouvelle piste dans l’affaire, elle serait partie au djihad. 

Delphine Jubillar : Une nouvelle piste dans l'affaire, elle serait partie au djihad. 

Alors que l’enquête n’a toujours pas été bloquée, il y aurait une nouvelle piste dans l’affaire, Delphine Jubillar serait partie au djihad. Les détails.

La disparition de Delphine Jubillar continue à faire couler beaucoup d’encre. Ce mardi 24 août 2021, nos confrères du Parisien évoquent cette énième piste dans l’affaire de la disparition de l‘infirmière de 33 ans. Delphine Jubillar, une nouvelle piste dans l’affaire, elle serait partie au djihad. 

Nouvelle hypothèse « vérifiée »…

Les autorités étudieraient la piste de son départ pour le djihad. Jusque-là, toutes les hypothèses sont bonnes à recevoir. Cette hypothèse vient tout droit de son époux Cédric Jubillar. Une possibilité dont le mari a fait part lors de sa deuxième audition, qui se tenait à une semaine du signalement de la disparition de Delphine Jubillar.

D’après nos collègues du Parisien,une piste « vérifiée » par les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse « mais rapidement refermée.« , indique Le Parisien. Une hypothèse, dépeint-on quelque peu « capillotractée » étant donné qu’il n’y a aucune preuve d’un quelconque intérêt de la disparue à n’importe laquelle religion. Perdu comme il est, tout et rien peut expliquer la disparition de celle qui est légalement la femme de Cédric Jubillar. Au cours de cette même audition, l’homme a émis entre autres qu’elle a totalement « pété les plombs », « qu’elle était partie et qu’elle allait revenir ». Des propos contredisant sa propre hypothèse développée il y a peu, le même jour.

« Ça ne se passe pas bien, j’ai envie de la tuer.« 

L’éventualité d’une relation extraconjugale a également été étudiée par les enquêteurs. Si le plaquiste ne niait pas cette possibilité, il affirme ne pas en avoir la preuve. « Je n’ai pas de preuves« , affirmait-il. « Elle téléphone en cachette, elle a changé ses codes, révélait celui qui a fini par conclure que sa femme lui « cache des choses. » Si leur entourage faisait état de tensions entre tous deux, celui-ci ne l’avait pas reconnu.

A en croire les témoignages récoltés, il serait allé jusqu’à le proférer des graves menaces. « Ça ne se passe pas bien, j’ai envie de la tuer.« ,s’était-il lâché auprès d’un ami. Malgré son incarcération, il ne change pas de position là-dessus. Comme indiqué par le quotidien, ses avocats feront appel  pour son placement en détention provisoire.