Accueil / People / Cédric Jubillar victime d’un terrible « carnage ». Les confidences CHOCS de sa compagne Séverine !

Cédric Jubillar victime d’un terrible « carnage ». Les confidences CHOCS de sa compagne Séverine !

Cédric Jubillar victime d’un terrible "carnage". Les confidences CHOCS de sa compagne Séverine !

Les nouvelles ne sont pas bonnes. Cédric Jubillar victime d’un terrible « carnage ». Découvrez les confidences CHOCS de sa compagne Séverine.

Un énorme coup dur pour celui est accusé de meurtre de sa propre femme, Delphine Jubillar. Cédric Jubillar vient d’être frappé par un terrible « carnage ». Voici les confidences CHOCS de sa compagne Séverine.

Cédric Jubillar continue à clamer son innocence près d’un an après la disparition de sa femme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

Huit mois après la disparition de Delphine Jubillar, Cédric Jubillar croupit en prison de Seysses. Le jeudi 8 juillet 2021, La Cour d’appel de Toulouse a rejeté sa demande de mise en liberté. Une décision qui n’empêche pas le prévenu de clamer son innocence.

« On a un meurtre sans corps et on part du postulat que Delphine Jubillar est morte, c’est déjà une difficulté (…). “La cour énonce comme une vérité la thèse selon laquelle il est impossible que Delphine Jubillar ait disparu dans d’autres conditions, c’est-à-dire dans le cadre d’une mauvaise rencontre », déploraient ses avocats à la sortie du Tribunal.

« C’est un carnage, on lui a pris le lit des enfants, le matelas et le sommier de la petite… »

Interrogée par la rédaction de Femme Actuelle, Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, a annoncé une mauvaise nouvelle. La maison de son compagnon a été dévalisée. »J’y suis allée tout à l’heure. C’est un carnage, on lui a pris le lit des enfants, le matelas et le sommier de la petite, et plein d’autres choses… Les placards ont été vidés. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Micromédia (@micromedia_off)

Quant aux rumeurs décrivant Cédric Jubillar comme un homme particulièrement agressif, la réponse de la jeune femme n’a pas manqué de surprendre ses détracteurs. En allant « chez Cédric pour la première fois, il m’a obligée à retirer mes chaussures à l’entrée, confessait-elle. L’intérieur de la maison est très propre même si l’extérieur est en bazar, ajoutait-elle. Je l’ai vu passer l’aspirateur tous les soirs quand ses enfants dormaient, poursuivait-elle. Il ne remet jamais au lendemain ce qu’il peut faire le jour même. »