Accueil / People / Roselyne Bachelot et Marion Cotillard : La guerre est déclarée !

Roselyne Bachelot et Marion Cotillard : La guerre est déclarée !

Roselyne Bachelot et Marion Cotillard : La guerre est déclarée !

Entre Roselyne Bachelot et Marion Cotillard, la guerre est déclarée. La ministre n’a pas ménagé l’actrice suite à ses propos très crus contre le gouvernement. Voici toute l’histoire…

Depuis longtemps, les deux femmes, même s’ils ne se côtoient pas tous les jours, sont réunis par la même passion : le cinéma. Mais depuis la crise générée par la maladie à coronavirus, les choses ont changé. L’actrice oscarisée dénonce l’inertie du gouvernement face aux graves problèmes que le monde de la culture traverse depuis près d’un an et demi déjà. Un constat que la ministre de tutelle ne cautionne pas au point d’exploser lors de sa dernière prise de parole à l’antenne de RTL ce lundi 5 juillet 2021. La guerre est déclarée entre Roselyne Bachelot et Marion Cotillard.

« Faire des promesses pour avoir une belle image et derrière ne pas les tenir du tout. Je trouve cela insupportable.« 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FANPAGE (@marion.cotillard)

Au micro de RTL ce lundi 5 juillet 2021, Marion Cotillard, ras-le-bol des promesses non tenues des politiques, s’est totalement lâchée. « Les mensonges des politiques sont devenus intolérables, affirmait l’actrice la plus hollywoodienne des Françaises.  » Ma foi en la politique a été vraiment mise à mal », regrettait-elle. C’est que la compagne de Guillaume Canet « trouve insupportable, …c’est faire des promesses pour avoir une belle image et derrière ne pas les tenir du tout. Tout au long de la crise sanitaire, on s’est senti abandonné. On était regardé comme pas totalement utile« , développait-elle.

« Je réfute complètement cette analyse… Nous ne les avons jamais abandonnés« .

La réplique donnée par Roselyne Bachelot a été immédiate. Présente à l’ouverture du 75ème Festival d’Avignon le lundi 5 juillet 2021, l’actuelle ministre n’a pas dissimulé son agacement.

« Je réfute complètement cette analyse, affirmait-elle avec force et conviction. Il suffit de se déplacer à l’étranger pour se rendre compte à quel point la France a aidé ses artistes, poursuivait-elle. Nous avons écouté les artistes, nous ne les avons jamais abandonnés« .

Pour appuyer ses propos, la femme politique de 74 ans a précisé que 150 films ont été tournés malgré les difficultés imposées par le contexte sanitaire.