Accueil / People / Mort de Jean-Yves Lafesse : ce bel hommage de Cyril Hanouna !

Mort de Jean-Yves Lafesse : ce bel hommage de Cyril Hanouna !

Mort de Jean-Yves Lafesse : ce bel hommage de Cyril Hanouna !

Suite à l’annonce de la mort de Jean-Yves Lafesse provoquant une pluie de réaction, découvrez ce bel hommage de Cyril Hanouna !

Jean-Yves Lambert, connu du grand public sous le nom de Jean-Yves Lafesse a tiré révérence le vendredi 23 juillet 2021 à l’âge de 64 ans, à Vannes. Depuis deux ans, le génie du canular souffrait de la maladie de Charcot. Avant son décès, « son état s’était brutalement dégradé dans les dernières 24 heures« , expliquaient ses proches dans un communiqué transmis à l’AFP.

Dès l’officialisation de cette triste nouvelle, une pluie d’hommage a envahi les réseaux sociaux. Ses amis, ses anciens collègues sans parler des fans… Tous ont voulu rappeler l’homme qu’il était avec les valeurs qu’il défendait…Mais surtout son talent d’humoriste incontestable.

Les hommages de Sellig, Pierre Lescure et Christophe Carrière à Jean-Yves Lafesse.

La réaction de Sellig a étonné bon nombre d’internautes. Il est préférable parfois de garder le silence quand on n’a rien à dire. En effet, l’humoriste a souhaité que le mort « fasse des canulars au paradis« . « Il était autant poète que désopilant, aussi aimable que moqueur, surréaliste et (très) honnête homme, libre et contre toutes les injustices sociales« , écrivait de son côté Pierre Lescure.
Pour Christophe Carrière, il a tenu à préciser, avec beaucoup d’humour, que Jean-Yves Lafesse, « pour la première fois, à 64 ans, il n’est pas drôle. Grosse perte et grande tristesse« .

La « triste » réaction de Cyril Hanouna à l’annonce de la mort d’Jean-Yves Lafesse

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)


 » Quelle tristesse d’apprendre la disparition de celui qui nous a fait mourir de rire et qui était un génie comique, déclarait Cyril Hanouna. On a tellement à apprendre de toi Jean-Yves, confessait-il. Tu vas nous manquer et tu disais toujours pourvu que ça dure, se rappelait-il vers la fin avant de mentionner : saches qu’on ne t’oubliera jamais« .