Accueil / People / Julien Courbet revient sur la terrible mort de son père : « J’avais 28 ans. Ça a été le premier drame de ma vie. »

Julien Courbet revient sur la terrible mort de son père : « J’avais 28 ans. Ça a été le premier drame de ma vie. »

Julien Courbet revient sur la terrible mort de son père : "J'avais 28 ans. Ça a été le premier drame de ma vie."

« J’avais 28 ans. Ça a été le premier drame de ma vie », Julien Courbet revient sur la terrible mort de son père. Découvrez sa déchirante confidence dans nos prochaines lignes.

Le père de Julien Courbet lui a été enlevé de façon violente. Il s’est d’ailleurs déjà livré sur cette douloureuse perte lors d’un de ses entretiens. Julien Courbet revient sur la terrible mort de son père.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par julien courbet (@jujucourbet)

« Tu as vécu uniquement pour tes enfants. Tu nous as rendus tellement heureux » !

L’animateur de M6 vient ce jeudi 15 juillet 2021 de perdre sa maman. Cette dernière de qui il a été si proche a succombé des suites de son Alzheimer. « Maman je ne pensais pas qu’un aussi petit corps puisse contenir autant d’amour. Tu as vécu uniquement pour tes enfants. Tu nous as rendus tellement heureux. Cette fois-ci, Alzheimer a gagné. Mais on aura sa peau. Va rejoindre ton mari et tes parents, et veille sur moi. A très vite », annonçait l’ex-chroniqueur de TPMP sur son Twitter.

Ce septembre dernier, l’animateur de «Ca peut vous arriver» avait confié dans TV Grandes Chaînes, le douloureux souvenir que lui a laissé la mort de son paternel.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par julien courbet (@jujucourbet)

« Le gars n’a été condamné qu’à trois mois de prison avec sursis ».

En 1993, alors que Julien Courbet n’avait que 28 ans, son père a été tragiquement tué. « Mon père marchait sur un trottoir et a été fauché par un type en voiture qui avait bu trop de bière, révélait le présentateur de Capital.

Celui-ci d’ensuite poursuivre : « Et a pris la fuite ensuite. On a toujours vécu avec cette question : ‘Aurait-il pu être sauvé ?’ Le gars, déplorait-il. N’a été condamné qu’à trois mois de prison avec sursis. J’avais 28 ans. Ça a été le premier drame de ma vie.« , admettait-il avant de souligner : « Mais je ne lui pardonne pas non plus. Je veux juste, rajoutait-il. Qu’il ait conscience de son acte et qu’il explique à ses proches qu’il ne faut pas boire avant de prendre le volant. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par julien courbet (@jujucourbet)