Accueil / People / Insultée et « plantée » par France Inter_ Léa Salamé en pleurs

Insultée et « plantée » par France Inter_ Léa Salamé en pleurs

Insultée et "plantée" par France Inter_ Léa Salamé en pleurs

« Je me suis sentie lâchée » ! Salement insultée et « plantée » par France Inter_ Léa Salamé en pleurs. On vous raconte tout !

La journaliste franco-libanaise se retrouve actuellement au sommet de son art. Elle anime avec Nicolas Demorand la matinale du 7h/9h. Par ailleurs, elle prête mains fortes à Thomas Sotto dans la présentation de Vous avez la parole. Un véritable bourreau de travail, elle va officier, à partir de la prochaine rentrée, avec Laurent Ruquier dans Vous êtes en direct. Un parcours exceptionnel qui a failli être remis en cause, quelques mois plutôt. La célèbre animatrice était revenue sur cet épisode particulièrement douloureux dans sa carrière. Insultée et « plantée » par France Inter_ Léa Salamé en pleurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Léa Salamé (@leasalameoff)


Il s’agit en effet de l’entrevue très controversée avec l’ex PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, réalisée par Léa Salamé au courant du mois de janvier 2020.

De passage à l’antenne de France Info, sur le plateau du Comptoir de l’info, la journaliste s’est livrée à cœur ouvert. Elle n’avait pas encore bien digéré la réaction de certains internautes en commentant massivement son entretien. La plupart de ses détracteurs ont jugé que Léa Salamé était trop complaisante envers son invitée.

« Je vous assure que c’est une blessure. C’est injuste…« 

« Si j’ai une blessure… J’accepte les critiques, je les comprends et c’est normal, je connais le deal, débutait-elle. Sur l’interview de Carlos Ghosn, je vous assure que c’est une blessure. C’est injuste, poursuivait-elle. Cette interview dure une demi-heure et c’est monté très très haut à la direction de France Inter parce que moi je voulais partir. J’ai dit à la direction qu’ils m’avaient planté ! Je me suis sentie lâchée, racontait-elle. Là, c’est une demi-heure d’interview où je pose toutes les questions et pendant 2 minutes, je change de ton, expliquait-elle. France Inter prend ce morceau-là et le diffuse sur les réseaux sociaux…« , regrettait-elle.

« Le racisme, ça m’a fait mal. Je n’ai pas envie de lire des trucs comme ça« .

« Je suis à Beyrouth, je vois le truc qui monte… Je me prends des ‘sale p*te, rentre chez toi !’ J’ai vu des trucs racistes, j’ai vu des trucs sexistes… , déplorait-elle amèrement. On a inventé que c’était le meilleur ami de mon père ! Le racisme, ça m’a fait mal. Je n’ai pas envie de lire des trucs comme ça. Ça me blesse, j’ai pleuré«