Typhanie Degois, 24 ans, Candidate La République En Marche pour la 1ère circonscription de Savoie

 La Fondapol a écrit à une cinquantaine de jeunes candidats aux élections législatives de juin 2017, choisis aléatoirement, pour leur âge. Nous avons choisi de publier quelques unes des réponses que nous avons reçues:

 

DSCN6986La jeunesse est-elle un handicap dans le cadre d’une élection ou la moyenne d’âge est aussi élevée ?

 

La fin du cumul des mandats et le renouveau démocratique amorcé par La République En Marche (LREM) vont contribuer à abaisser la moyenne d’âge à l’Assemblée nationale.  Pour ma part, je ne conçois absolument pas ma jeunesse comme un handicap pour mener ma campagne. Ce qui importe et quelque soit l’âge d’ailleurs, c’est la sincérité, l’adhésion à un projet collectif, les rencontres et débats avec les citoyens.

 

Est-ce que votre investiture a suscité des tensions au sein de votre parti du fait de votre jeune âge ?

 

Mon investiture n’a suscité aucune tension puisque c’est la commission d’investiture pour La République En Marche (LREM) qui m’a désignée comme candidate aux législatives dans la première circonscription de Savoie. Tout adhérent de En Marche pouvait d’ailleurs solliciter son investiture pour les législatives en postulant directement sur internet. La commission nationale sélectionnait ensuite les meilleurs profils parmi les candidats.

 

Si vous êtes élu(e), n’avez-vous pas peur d’être cantonné(e) aux questions relatives à la jeunesse ?

 

Dire que parce qu’on est jeune on serait cantonné à des questions relatives à la jeunesse reviendrait aussi à dire que parce qu’on est âgé on serait cantonné à des questions relatives à la vieillesse, ce qui n’est évidemment pas le cas ! De nombreux sujets concernent d’ailleurs autant les jeunes que les moins jeunes, comme la transition énergétique ou la révolution numérique, deux sujets qui me tiennent particulièrement à coeur.

 

Pensez-vous que la structure partisane actuelle permettra l’émergence de figures jeunes ?

 

La République En Marche s’apparente plus à un mouvement avec des adhérents engagés qu’une structure partisane figée. De nombreuses figures jeunes en ont d’ailleurs émergé. Je suis pour ma part la plus jeune candidate nationale La République En Marche investie pour les législatives.

 

D’où vient cet engagement politique précoce ?

 

J’ai toujours aimé la politique ce qui m’a d’ailleurs conduit à faire des études de droit. Nous ne parlions pourtant jamais politique à la maison. A 20 ans, j’ai adhéré à l’UDI mais comme j’étais cantonné à simplement écouter des réunions, je n’y suis resté qu’un an. Je considère que l’engagement politique est de pouvoir participer à un programme, influer sur lui.

 

En 2015, j’ai rejoint les Jeunes avec Macron et un an plus tard j’ai été une des premières à s’inscrire sur la plateforme du mouvement En Marche. On m’a confié l’animation d’un comité local d’En Marche, en charge de mener les discussions et les débats pour l’élaboration du programme d’Emmanuel Macron. Ces échanges variés et constructifs avec des personnes d’horizon différents incarnent un réel renouveau démocratique auquel aspirent les français.

 

Quel regard portez-vous sur le champ politique actuel ?

 

Les lignes et le positionnement politique ont fortement bougé avec Emmanuel Macron. La partie progressiste du PS et la partie sociale des Républicains soutiennent globalement l’initiative d’Emmanuel Macron de dépasser le clivage gauche droite en n’étant plus dans l’opposition systématique. Le risque d’idéologie partisane reste cependant présent. Pour cela, Emmanuel Macron doit pouvoir bénéficier à l’Assemblée d’une large majorité La République En Marche pour mener les réformes nécessaires.

 

Dans cette circonscription, les autres candidats sont :

Marie-Françoise DELSART  DIV

Frédéric EXERTIER ECO

Thierry BONNAMOUR        FI

Dominique DORD     LR

Véronique DUPERRON       EXG

Fatiha BRUNETTI    SOC

Claire SCHWAB       DIV

Jean CHRETIEN       DIV

Caroline CARRON    DIV

Raphaëlle PETIT        DIV

Sylvain SOCQUET-JUGLARD       ECO

Pierre CHAUVEAU FN

« Trop Libre est un média de la Fondation pour l’innovation politique. Retrouvez l’intégralité des travaux de la fondation sur http://www.fondapol.org/ ».

Qu'en pensez-vous?