Articles Tagués 'Education nationale'

« La spirale du déclassement » : les classes moyennes à la dérive

« La spirale du déclassement » : les classes moyennes à la dérive

Dans une tribune du 17 octobre 2016 parue dans le Monde, le sociologue Louis Chauvel s’insurge contre le dernier rapport de France Stratégie, consacré aux « lignes de faille » de la société française . Plus précisément, il dénonce une pratique française de ne pas voir qu’il s’opère aujourd’hui un déclassement massif des classes moyennes, celui-ci se concentrant sur les plus jeunes générations et générant une « spirale du déclassement ».

La réforme de l’Ecole : une question politique ?

La réforme de l’Ecole : une question politique ?

La récente publication des résultats PISA, précédée de celle de l’enquête Timss (trends in Mathematics and Science Study) n’a pas manqué de relancer la querelle scolaire en France. Et, à six mois de l’élection présidentielle, celle-ci n’est sans doute pas près de s’éteindre. Il suffit de constater avec quelle rapidité et quelle mauvaise foi Madame Vallaud-Belkacem a rendu François Fillon – étrange hasard ! – responsable de la situation dégradée de l’enseignement en France. Plutôt que de vaines polémiques, cette dégradation appelle pourtant à la fois une réponse dépolitisée et une réaction politique. Un espoir chimérique en France ?

« Désintégration Française » et intégration en panne : les maladies de la France

« Désintégration Française » et intégration en panne : les maladies de la France

L’auteur de « l’Histoire de France interdite » (2014), Dimitri Casali, revient dans son nouvel ouvrage, « Désintégration française » sur les principaux maux qui minent notre pays. Après avoir posé un diagnostic inquiétant, l’auteur montre le processus d’autodestruction à l’œuvre au sein même de l’Education nationale et ses effets sur la mémoire, notamment de la colonisation, mais aussi sur le modèle d’intégration.

Malaise dans la fonction publique

Malaise dans la fonction publique

Les programmes des candidats à l’élection présidentielle ne sont pas à la hauteur du profond malaise de la fonction publique. La gauche, officiellement, ne soulève pas la question, se posant en défenseur d’un modèle social français qui irait naturellement de pair avec une administration pléthorique et la droite promet des réductions drastiques d’effectifs, sans jamais préciser exactement où ni comment. La fronde récente des policiers, la crise persistante de l’école montrent pourtant qu’il y a urgence à relever ce défi porteur de lourds enjeux sociaux et politiques.