Le marché aux livres et aux images

Le bouddhisme et nous

Le bouddhisme et nous

Même s’il est un peu mieux connu aujourd’hui qu’au temps de sa vulgarisation « New Age » qui le vit se répandre aux États-Unis dans les années 60-70, le bouddhisme demeure une énigme pour la majorité des Occidentaux. On imagine trop souvent que le pivot de ce qu’on hésite à qualifier est la croyance en la réincarnation. Or une connaissance ne serait-ce qu’approximative du bouddhisme devrait conduire les tenants de ce fantasme à se demander ce qui peut bien se réincarner quand le « Soi » ou l’âme sont privés de toute consistance.

La vocation pour la culture : entre promesses et réalités

La vocation pour la culture : entre promesses et réalités

Vincent Dubois est sociologue et professeur des Universités à l’IEP de Strasbourg, connu pour sa publication de plusieurs ouvrages de référence sur la politique culturelle en France. Le chercheur livre ici un travail qui tente d’expliquer de manière sociologique l’engouement des étudiants pour les métiers de la culture. A l’origine de cette étude, Vincent Dubois a souhaité comprendre pourquoi tant de jeunes s’orientent vers ce secteur réputé pour être particulièrement difficile.

Platon, Kant et l’iPad

Platon, Kant et l’iPad

Une rumeur persistante attribue aux frères Lumière l’invention du cinéma, alors que ce sont Platon et Zénon d’Elée, qui en sont les créateurs. Platon a inventé la salle de cinéma, l’écran sur lequel défilent les images, et les rangées de spectateurs qui lui font face. Zénon d’Elée a inventé le découpage image par image qui donne l’illusion du mouvement. Vingt-cinq siècles après, la philosophe Valérie Charolles rétablit la vérité, et médite avec talent sur les révolutions que l’écran entraîne dans notre civilisation.

Est-il rationnel de voter ?

Est-il rationnel de voter ?

Le « paradoxe du vote » provient de l’interrogation suivante : alors qu’une élection rassemble un grand nombre de votants, pourquoi un individu se rend-il tout de même au bureau de vote conscient du fait que son action n’aura qu’une faible chance d’influencer le résultat final ? Tarik Tazdaït et Rabia Nessah se proposent d’analyser cette problématique à travers la théorie néoclassique du choix rationnel.