Monthly Archives: juillet 2011

Procès Wilders : les leçons d’une relaxe

Procès Wilders : les leçons d’une relaxe

Fascisme et extrême droite « classique » ne sont pas morts en Europe, comme viennent de le rappeler tragiquement les horreurs d’Oslo.

Evoquer dans un tel contexte, et au vu des premières informations sur les motivations du tueur, la récente relaxe du leader populiste néerlandais, Geert Wilders, inculpé pour ses virulents propos contre l’Islam, est des plus délicats.

Cette analyse n’en est pourtant que plus nécessaire car l’assimilation entre la tuerie norvégienne et la vague populiste actuelle –qui ne manquera pas d’être faite- reviendrait à tomber dans le même travers que Wilders lui-même, lorsqu’il assimile Islam et terrorisme islamiste…

Enseignement supérieur : la réforme ou le déclin

Enseignement supérieur : la réforme ou le déclin

Depuis 1968, l’enseignement supérieur et la recherche sont dans une situation paradoxale en France.

Depuis les années 1960, notre pays a assuré l’ouverture de l’accès à l’Université et maintenu la présence de la France dans les avancées scientifiques et technologiques.

Mais dans le même temps, l’Université hexagonale a fait l’objet par de nombreuses critiques.

En cause, pêle-mêle : son manque de moyens chronique, ses dysfonctionnements internes, sa difficulté à s’ouvrir au monde économique, la division entre grandes écoles et universités.

Eva Joly contre le défilé militaire du 14 juillet : la part de la mémoire… et de l’histoire

Eva Joly contre le défilé militaire du 14 juillet : la part de la mémoire… et de l’histoire

Le moment n’était peut-être pas le mieux venu pour interroger les rapports -plus complexes qu’il y paraît- entre les Français et leur armée, puisque notre pays venait de perdre sept de ses soldats, en ce 14 juillet 2011…

Mais dépassons un instant le contexte médiatico-émotionnel pour aller au fond des choses !

En déclarant que le défilé militaire du 14 juillet symbolisait « le passé » et en proposant de lui substituer un « défilé citoyen », Eva Joly a en effet ouvert un débat qui ne peut manquer d’intéresser les historiens et les citoyens.