Accueil / People, Show Tv / TPMP : un chroniqueur avoue avoir déjà dealé avant d’exploser de colère !

TPMP : un chroniqueur avoue avoir déjà dealé avant d’exploser de colère !

TPMP : un chroniqueur avoue avoir déjà dealé avant d'exploser de colère !

Dans le numéro inédit de TPMP, un chroniqueur avoue avoir déjà dealé avant d’exploser de colère à cause de la réaction de ses collègues. Les détails.

Ce mercredi 1er septembre dans TPMP, un chroniqueur avoue avoir déjà dealé avant d’exploser de colère !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par #TPMP (@tpmptv)

Le plan de sauvetage proposé par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’est rendu ce 01er septembre dernier dans la cité phocéenne pour présenter son plan de sauvetage face à la situation chaotique dans laquelle est confrontée la ville de Marseille. Le président de la République entend déployer d’importants moyens financiers dans 03 secteurs. Celui du  transport, de la rénovation urbaine ainsi que des écoles en vue d’améliorer la qualité de vie des habitants.

Afin de rebondir sur cette brûlante actualité, Cyril Hanouna a fait venir deux dealers originaires de Marseille pour recueillir leur avis sur la situation actuelle. Ils ont profité de leur présence pour raconter comment ils sont passés de « simples adolescents au statut de dealer« . De quoi conduire un des chroniqueurs du talk-show à faire d’étonnantes révélations à son sujet.

« Moi j’ai dealé ! « 

« Moi j’ai dealé !  » lâchait-il sans ambages en direct de TPMP. « À un moment j’étais en galère, on m’a proposé le bail, j’ai fait… J’avais pas le choix, sinon comment je payais mes études ?« , poursuivait Louis Boyard, l’étudiant en droit, qui a fait ses débuts dans l’émission il y a seulement 02 jours.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

Devant la surprise de ses désormais collègues, le vingtenaire n’a pas pu se retenir de ne pas s’emporter. « Si jamais vous dites, chacun doit se responsabiliser individuellement, vous tenez le même discours qu’on tient depuis 30 ans et qui ne change rien. On peut avoir des bons jugements moraux… Mais si on veut sortir Marseille de cette situation, soulignait-il. Il faut des politiques globales et il faut prendre les faits un par un ».

Louis Boyard de poursuivre sa lancée : « Il y a des étudiantes qui se prostituent, vous voulez leur dire ‘arrête de vendre ton cul’ ? Arrête de dire ça, trouvez des solutions pour que ça n’arrive plus !« . Un avis bien tranché approuvé par le public qui lui applaudissait.