Accueil / People, Show Tv / The Voice All Stars : Jenifer, psychodrame, hormones en folie, hypersensibilité

The Voice All Stars : Jenifer, psychodrame, hormones en folie, hypersensibilité

The Voice All Stars : Jenifer psychodrame hormones en folie hypersensibilité

Ce samedi 2 octobre dans The Voice All Stars, Jenifer, vrai psychodrame. Un talent balance et déballe tout ce qui s’est passé en coulisses.

C’est un scénario parfaitement inattendu qui s’est passé dans The Voice All Stars : Jenifer, psychodrame, hormones en folie, hypersensibilité. L’atout charme du membre du jury du célèbre télécrochet a perdu tous ses moyens lors de cette première soirée de « cross battles ». Révélations sur l’état de la chanteuse de 38 ans.

« Cette élimination surprise a engendré un psychodrame que la chaîne a choisi de couper au montage » !

Le magazine Closer est revenu sur cette soirée dans son numéro en date du 08 octobre. C’est un vrai pétage de câble que Jenifer a fait dans les coulisses de The Voice All Stars. Et pour cause, les choses ne se sont pas passées comme elle l’aurait souhaité. Tous les talents de la coach, qui se sont produits sur la scène du télé-crochet de TF1, ont été éliminés par le public présent dans la salle. Elle n’a surtout pas supporté que Al. Hy, ait été éliminée par le protégé  de Patrick Fiori.

« Cette élimination surprise a engendré un psychodrame que la chaîne a choisi de couper au montage », indique l’hebdo. Interviewée par Télé-Loisirs.fr, Amalya, demi-finaliste du team de Jenifer lors de The Voice saison 1 a accepté de revenir sur cette soirée compliquée.

Dépassée par la situation, la maman de trois enfants a d’emblée quitté le plateau pendant environ une trentaine de minutes. La compagne d’Ambroise avait besoin de reprendre ses esprits. Amalya en a dit plus au sujet de cet épisode non vu à la télé.

« Son hypersensibilité plus les hormones en folie, j’imagine dans quel état elle était » !

« À ce moment-là, on ne sait pas ce qu’il se passe. Il y a une interruption de tournage, expliquait-elle. On se dit tous que Jenifer a besoin de reprendre ses esprits, on ne sait pas du tout ce qu’il se passe. Nous on reste dans nos gradins et on attend. On se dit juste qu’elle va se rafraîchir. Jenifer était enceinte à ce moment-là en plus, rajoutait-elle. Son hypersensibilité plus les hormones en folie, j’imagine dans quel état elle était ».

Celle-ci d’ensuite poursuivre : « Honnêtement, on était perdus, on était la seule équipe où personne ne restait. C’était déstabilisant. En plus, sur place, on ne pouvait pas parler à Jenifer, elle ne pouvait pas communiquer avec nous. On ne pouvait pas la rassurer, on ne savait pas dans quel état elle était. Ça a été compliqué à vivre ».