Accueil / People, Show Tv / Ravagée par le cambriolage à répétition, Magali Berdah vit dans la peur !

Ravagée par le cambriolage à répétition, Magali Berdah vit dans la peur !

Ravagée par le cambriolage à répétition, Magali Berdah vit dans la peur !

La chroniqueuse vient de livrer une confidence glaçante. Ravagée par le cambriolage à répétition, Magali Berdah vit dans la peur. Voici le résumé complet de son témoignage.

Ce mardi 22 juin 2021, la célèbre chroniqueuse de Touche pas à mon poste était l’invité de Bernard Montiel sur le plateau de 6 à 7 avec Casta. L’occasion pour la directrice de l’agence Shauna Events de revenir avec beaucoup plus de détails sur les événements traumatisant de son existence. Une situation qui l’avait poussé à élire domicile à Dubaï. Ravagée par le cambriolage à répétition, Magali Berdah vit dans la peur.

« Ils ont été réveillés avec les lampes dans les yeux, attachés, roués de coups« .

Ils sont nombreux à quitter la France pour la même raison. On parle, à titre d’exemple, de Maeva Ghennam, Jazz et son mari Laurent, Benjamin Samat et plusieurs autres encore. Ces célébrités ont choisi de vivre à Dubaï après avoir vécu une série de cambriolages, suivis parfois de terribles violences. C’est précisément le cas pour l’ancien ministre Bernard Tapie et son épouse Dominique.

« Ils ont vécu un cauchemar, ils ont été réveillés avec les lampes dans les yeux, attachés, roués de coups. Ma belle-mère a essayé de protéger mon père, mais elle a été traînée par les cheveux. Mon père s’est aussi fait rouer de coups. Les malfaiteurs cherchaient un coffre-fort. Plus ma belle-mère disait qu’il n’y en a pas plus elle prenait des coups« . Un court résumé de l’événement, selon la version donnée par Stéphane Tapie.

« Moi j’ai vécu des années dans la peur« .

Sur C8, Magali Berdah a raconté également son vécu. En seulement un an, elle a dû faire face à quatre cambriolages. « J’ai été victime de cambriolages. J’en ai vécu à peu près quatre en un an dont un avec braquage à la maison et homme cagoulé à la maison, confessait-elle. Je n’ai pas été violentée mais je sais le traumatisme que ça m’a créé. On peut comprendre les gens qui vivent dans la peur. Moi j’ai vécu des années dans la peur« ajoutait-elle.

« Mes filles ont dormi dans le même lit à trois pendant au moins un an et demi suite à ça« , poursuivait-elle. « Tout le monde critique un peu Dubaï mais c’est une réalité ! Moi, à Dubaï, je dors l’esprit tranquille parce que franchement, c’est un traumatisme », s’assurait-elle.