Accueil / People / Prince Albert, ce chantage qui forcera le retour de Charlène de Monaco au Rocher

Prince Albert, ce chantage qui forcera le retour de Charlène de Monaco au Rocher

Prince Albert ce chantage qui forcera le retour de Charlène de Monaco au Rocher

Visiblement hésitante pour revenir à la Principauté, Prince Albert, ce chantage qui forcera le retour de Charlène de Monaco au Rocher. On vous dit tout !

Le souverain n’en peut plus ! Cela fait aujourd’hui plusieurs mois déjà que la princesse de Monaco est en Afrique du Sud. Les rumeurs de tous genres enflent de partout. Prince Albert, ce chantage qui forcera le retour de Charlène de Monaco au Rocher.

Le retour imminent de Charlène de Monaco.

Cette nouvelle action du monarque forcera fort probablement le retour de la maman de Gabriella et Jacques. Le prince Albert avait en effet pris une grande décision concernant son épouse. Son retour dans la Principauté est imminent. D’ailleurs, le prince Albert est très rassurant. « Charlène reviendra à Monaco. Ce n’est qu’une question de temps pour qu’elle soit parmi nous. Elle ne restera plus longtemps loin de ses enfants », révèle-t-on dans le magazine Le Soir.

Charlène de Monaco nous l’a prouvé à plusieurs reprises. La princesse de Monaco est une femme très engagée. Malgré son état de santé à déplorer, elle se donne tous les moyens pour mener à bien sa lutte contre le braconnage des rhinocéros et la protection de la faune. Le prince Albert mise toutes ses espérances de pouvoir retrouver sa très chère épouse dans la nouvelle fonction attribuée à Charlène de Monaco. Le frère de Caroline et de Stéphanie de Monaco est tellement impatient au point que le Palais a pris une grande décision radicale.

Charlène de Monaco aura « le privilège d’assurer ce prestigieux poste pendant au moins trois ans ».

A son retour au Rocher, Charlène de Monaco aura encore plus de responsabilités comme indiqué dans les colonnes de Monaco-Matin dans leur numéro en date du 21 septembre. L’ancienne nageuse olympique a été nommée vice-présidente de la Croix-Rouge monégasque. Charlène de Monaco « occupait depuis le 1er août dernier, le rôle de vice-présidente de la Croix-Rouge monégasque. Elle seconde alors son époux, le prince Albert, président de l’organisation ».

La quadragénaire aura « le privilège d’assurer ce prestigieux poste pendant au moins trois ans ». Elle remplace ainsi Philippe Narmino, l’ancien directeur des services judiciaires monégasques et ex-vice-président de la Croix-Rouge. Ce dernier soupçonné de trafic d’influence dans l’affaire Dmitri Rybolovlev.