Accueil / People, Show Tv / Paul El Kharrat : cette sociétaire des Grosses Têtes qui l’a beaucoup blessé

Paul El Kharrat : cette sociétaire des Grosses Têtes qui l’a beaucoup blessé

Paul El Kharrat : cette sociétaire des Grosses Têtes qui la beaucoup blessé

Il n’y a pas à dire ! C’est un véritable coup de couteau dans le dos ! Paul El Kharrat révèle cette sociétaire des Grosses Têtes qui l’a beaucoup blessé.

Invité le 07 octobre dernier par Jordan De Luxe sur Télé Star Play, Paul El Kharrat dévoile cette sociétaire des Grosses Têtes qui l’a beaucoup blessé. En revenant sur ses débuts dans Les Grosses Têtes qu’il a intégrés un an plus tôt, le Top 4 des plus grands Maîtres de midi s’est rappelé d’un moment particulièrement difficile qu’il avait vécu à son arrivée dans la bande.

Cette moquerie sournoise d’un des membres de la bande.

Après la sortie de son premier ouvrage intitulé Ma 153e victoire (éditions Harper Collins), le porteur du syndrome d’Asperger a fait son entrée dans le groupe très restreint des Grosses Têtes. Force est de constater qu’au sein de la bande de Laurent Ruquier, on ne retrouve que des personnalités au caractère bien trempé. Des personnalités de l’acabit de Christine Bravo, d’Isabelle Mergault ou encore de Valérie Mairesse. Ce qui fait d’ailleurs le succès de l’émission. Et ce genre de groupe, ça taille sévère ! Paul El Kharrat lui-même en a fait l’amère expérience dont il s’en rappelle toujours comme il l’a confié dans L’instant Deluxe jeudi dernier.

L’ancien protégé de Jean-Luc Reichmann explique avoir été moqué par l’une des sociétaires des Grosses Têtes de RTL. « Derrière mon dos, une personne qui fait partie de l’équipe pensait que je n’entendais pas et elle a alors dit que j’étais un peu bête de ne pas comprendre certaines choses et ça ne m’avait pas plu du tout« , racontait Paul El-Kharrat.

« C’était une femme » !

De quoi titiller la curiosité de Jordan Deluxe qui a tout fait pour avoir un nom… Mais en vain ! L’ancien prodige des 12 Coups de midi n’a cependant pas vendu la mèche toutefois il a laissé échapper un indice. « C’était une femme mais je ne dirai rien d’autre« , mettait-il au point. « Elle avait sans doute dit ça sur le ton de la plaisanterie mais j’ai trouvé que c’était du bagout parce que c’était dit avec sérieux et loin de moi alors qu’on aurait pu en parler.« , concluait-il.