Accueil / People / Michel Sardou choqué par ses surprenantes origines révélées par un test ADN

Michel Sardou choqué par ses surprenantes origines révélées par un test ADN

Michel Sardou choqué par ses surprenantes origines révélées par un test ADN

Michel Sardou choqué par ses surprenantes origines révélées par un test ADN. La rédaction de Trop Libre vous en dit plus…

Convié ce 18 juin 2021 dans Laissez-vous tenter sur les ondes de RTL, Michel Sardou raconte avoir réalisé un test ADN pour enfin lever le mystère sur ses origines sauf que… Le résultat n’a pas manqué de le décevoir. Michel Sardou choqué par ses surprenantes origines révélées par un test ADN.

Michel Sardou raciste ?

En plus de 50 ans de carrière, Michel Sardou figure parmi les légendes de la chanson française. Celui surnommé le « facho » a été à maintes reprises accusé de raciste pour ses nombreux propos polémiques. Son humour un peu déplacé lui a valu d’entrer en brouille avec Johnny Hallyday.

Rappelez-vous de la fois où l’époux d’Anne-Marie Périer avait qualifié les filles du Taulier de « Vietcong ». Des paroles polémiques qui n’ont fait que renforcer les accusations de racisme. « J’avais 25-30 ans à l’époque. J’écrivais huit chansons par jour. J’étais volontiers provocateurLe fait d’être l’homme à abattre m’a galvanisé. Peut-être aurais-je pu être plus prudent dans le choix de certains mots », se défendait Michel Sardou dans les colonnes du Point au courant de l’année 2012.

« Oh ! Et moi qui déteste les Anglais depuis Charles VII(…) Je leur ai demandé s’ils étaient sûrs » !

Dans le cadre de la promotion de son autobiographie, Je ne suis pas mort… Je dors ! chez Yves Calvi, Michel Sardou a confié avoir réalisé un test ADN pour enfin avoir connaissance de ses origines exactes. Et il s’est avéré avoir des origines anglo-saxonnes: « C’est bizarre d’ailleurs, parce que j’ai fait un test ADN pour connaître mes origines. Et moi dans ma tête, à cause de mon père, je me voyais Italien depuis… toujours. J’envoie mon test. Il me revient et qu’est ce que je vois ?, racontait celui qui vient à peine d’être dézingué par Julia Piaton. J’ai 10% d’Italien, c’est vrai. Mais tout le reste c’est Écossais, Gallois, Irlandais. »

Celui-ci de poursuivre: « Oh ! Et moi qui déteste les Anglais depuis Charles VII. Même avant. Eh bien allez savoir. Je leur ai demandé s’ils étaient sûrs », avant de conclure : « Et il y a une fille, très marrante d’ailleurs, qui m’a répondu : ‘Peut-être que Les Lacs du Connemara, c’est un retour de vos ancêtres’ ! »