Le café : un puissant allié santé

Avec le maté et le thé, le café fait partie du top 3 des boissons les plus consommées dans les quatre coins de la planète. Par ailleurs, le café, tout comme de nombreuses boissons contenant une forte dose de psychotrope stimulante, peut très vite créer une relation de dépendance. Cependant, selon plusieurs études, boire du café suivant une dose bien raisonnée, peut être très bénéfique pour l’organisme sous de nombreux aspects. Découvrez en effet les six (06) premiers avantages que l’on peut tirer du café qu’il provienne de l’arbuste caféier ou des graines torréfiées ou encore d’autres variétés de caféier.

Tout au long de l’Histoire, bon nombre de scientifiques ont mis leurs connaissances pour étudier tous les avantages et les inconvénients du café. Années après années, beaucoup de théories naissent pour déconstruire davantage les idées reçues qui font légion dans tous us et coutumes.

Le rapport JAMA de l’American Medical Association, publié au courant de l’année 2018 avait par exemple prouvé, avec brio, une très forte proportionnalité entre la diminution significative du taux de mortalité et la consommation régulière de café.

De son côté, le docteur Donald Hensrud, un imminent chercheur en nutrition de Mayo Clinic, a établit une échelle quantitative pour pouvoir tirer profit du café.

« Jusqu’à 3, 4 voire 5 tasses par jour », affirmait-il, le café contribue à baisser de façon significative « les risques de diabète de type 2, de maladie de Parkinson ».

Avec la même dose, le spécialiste de soutenir que le café réduit également les « problèmes de foie comme le cancer du foie, et probablement aide à contrer les maladies cardiaques. »

Le café, connu pour ses effets brûle-graisses

Le café fait partie de très rares substances qui ont des effets brûle-graisses. Grâce à sa richesse en caféine, la consommation du café favorise l’apparition du phénomène de la lipolyse ou brûlure des graisses. Mais cela dépend de la recette utilisée. Certaines préparations comme le cappuccino, le café viennois peut apporter une note excessive en calorie. Dans ce cas, il faut privilégier le café noir sans sucre.

L’effet bénéfique du café sur le cerveau.

Après l’eau, le café figure parmi les boissons les plus consommées de la planète. Source majeure de caféine, il est votre meilleur allié pour tenir votre cerveau éveillé en inhibant le neurotransmetteur qui favorise la sensation de sommeil. Par ailleurs, le café stimule également la production de la dopamine ainsi que de l’adrénaline.

Saviez-vous que le café est très bon pour le cerveau ? Cette boisson améliore non seulement votre capacité de concentration mais ralentirait tout aussi bien la progression du processus de déclin cognitif. Bref, le café a ainsi un effet protecteur sur notre système nerveux. Toutefois : il n’en faut pas pour autant abuser au risque de provoquer un dérèglement du cerveau.

Quelle quantité optimale de café est-il alors recommandé ?

Outre le volume de café utilisé, il faut savoir que le dosage moyen d’un café tient également compte de sa qualité ainsi que de sa préparation.

Un café préparé sous pression ne contient en effet qu’une faible teneur en caféine. La raison : la caféine n’a pas eu assez de temps d’infuser.

En coulant tout doucement, le café filtre, quant à lui, a tout le temps qu’il faut pour s’imprégner de sa caféine. Il aura ainsi une teneur plus élevée. Bref, c’est le phénomène d’infusion du café qui détermine au final sa concentration en caféine.

La variété des grains du café influence aussi sa teneur en caféine. Un Arabica par exemple renferme moins de caféine que le café robusta.

Pour une tasse de 15 cl, le robusta a selon le FFAS (Fonds français pour l’Alimentation et la Santé) entre 150 à 250 mg de caféine contre 50 à 120 mg pour l’arabica en fonction du mode de préparation.

A titre indicatif,

  • Un café soluble/instantané d’environ 25 cl renferme en moyenne 165 mg de caféine
  • Tandis qu’un expresso à l’italienne servi dans une tasse de 3 cl en contienne qu’aux environs de 50 mg.
  • Une tasse moyenne de 25 cl de décaféiné contient en fonction de la marque choisie entre 2 à 12 mg.

Le café : une source de nutriments essentiels

Une simple tasse de café renferme autant de nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme dont notamment les vitamines du groupe B dont B2 et B5 ; le magnésium, le potassium, la niacine mais aussi le manganèse.

Le café : puissant antioxydants

L’un des principaux bienfaits que l’on reconnaît du café est sa forte teneur en antioxydants. Cette boisson en renferme beaucoup plus par rapport aux fruits et légumes. Rappelons-le, la fonction principale des antioxydants est d’inhiber les dommages oxydants induits par les radicaux libres. La meilleure façon d’éviter d’attraper des maladies.

Le café : meilleur anti-âge

De par les nombreux bienfaits que l’on connaît du café notamment sur le cerveau, nombreuses études tendent à attester que le café est une boisson anti-âge permettant de prévenir des pathologies liées à la vieillesse. Citons entre autres la maladie d’Alzheimer ou encore la maladie du Parkinson. Il limiterait par ailleurs le développement du cancer hépatique ou encore colorectal.

Consommer quotidiennement de façon modérée, le café réduit également le risque d’accident vasculaire de par son rôle vasoconstricteur.

Le café pour combattre la dépression.

Il n’y a rien de mieux que le café pour débuter votre journée. De quoi vous booster un peu plus !

Grâce à un taux plus élevé de sécrétion de la dopamine, le café vous procurera alors un effet de plaisir et de détente. Consommer plus de café, stimulera plus la dopamine qui va ainsi activer les neurorécepteurs du plaisir. D’où votre sensation de bien-être.

Cela contribuera à lutter contre des troubles psychologiques à l’exemple de la dépression ou des pensées suicidaires. Des études restreints uniquement à la population adulte.

Qu’en est-il du café décaféiné ?

Ce n’est pas que le café est dépourvu de caféine qu’il s’avère moins bénéfique pour la santé. Il permet entre autres de ne pas en devenir dépendants et réduit au passage les levers nocturnes contrairement au café ordinaire connu pour être diurétique. Si le café n’est pas recommandé pour les femmes enceintes, le « déca » peut être bu sans crainte pour le fœtus.