Accueil / People / Laurence Ferrari critiquée vivement sur les ondes de France Inter !

Laurence Ferrari critiquée vivement sur les ondes de France Inter !

Laurence Ferrari critiquée vivement sur les ondes de France Inter !

Sonia Devillers n’est pas allée par le dos de la cuillère en résumant le parcours de l’ancienne journaliste de TF1. Laurence Ferrari critiquée vivement sur les ondes de France Inter.

La célèbre éditorialiste a prouvé le lien de la nouvelle journaliste d’Eurpe 1 avec l’extrême-droite. Force est de constater qu’elle a plutôt réussi son pari. Laurence Ferrari critiquée vivement sur les ondes de France Inter.

« La chaîne contestait la reprise en main de Vincent Bolloré. Laurence Ferrari ne fait pas de grève« .

« Souvenez-vous, débutait donc Sonia Devillers, Laurence Ferrari était en 2008 la star du 20H de TF1, après Patrick Poivre d’Arvor. Mais avec des audiences chahutées et une équipe très remontée. Sans parler en outre de la presse à charge, précisait-il. Laurence Ferrari jette l’éponge en 2012, enchaînait-elle et se récupère dans le groupe Canal+, qui lui confie, par conséquent, un talk-show féminin du Matin sur C8« .

Par la suite, l’animatrice évoque le rôle joué par Laurence Ferrari durant la grève générale des salariés d’iTELE au courant de l’année 2016. « La chaîne contestait la reprise en main de Vincent Bolloré, rappelait-elle. Mais Laurence Ferrari ne fait pas de grève. Puis un an plus tard, elle choisit le micro d’Europe 1, où elle a débuté, pour déclarer que ce mouvement social ‘a détruit l’outil de travail‘. De fait, iTELE, morte et enterrée, a été remplacée par CNews, avec la ligne éditoriale qu’on connaît« , a fait bien comprendre à ses auditeurs Sonia Devillers.

« Laurence Ferrari lui répond à l’antenne qu’elle est fière de travailler à CNews ».

Malgré la suspicion de son appartenance au courant de pensée soutenu par le parti politique de Marine Lepen, l’ex animatrice du Grand 8 est plutôt très fière de ses nouvelles charges. Toujours aussi fidèle à son patron, elle ne manque pas de défendre celui-ci en public.

Une réalité que l’éditorialiste de France Inter a voulu mettre en avant. « Il y a cinq jours, Adrien Quatennens, de La France insoumise, explique que CNews participe à un agenda d’extrême-droite, rapportait-elle pour prouver tout ce qu’elle a avancé depuis le début. Laurence Ferrari lui répond à l’antenne qu’elle est fière de travailler à CNews« , affirmait-elle ainsi. « La journaliste voit enfin sa fidélité à Vincent Bolloré récompensée« , a-t-elle conclu.

Une sortie que Laurence Ferrari n’apprécierait pas du tout. Connue du grand public pour son tempérament, elle ne manquera pas dans les prochains jours de répondre aux attaques de sa consœur.