Accueil / People / Laeticia Hallyday et Jalil Lespert fâchés avec Eddy Mitchell, la véritable raison dévoilée !

Laeticia Hallyday et Jalil Lespert fâchés avec Eddy Mitchell, la véritable raison dévoilée !

Laeticia Hallyday et Jalil Lespert fâchés avec Eddy Mitchell, la véritable raison dévoilée !

Le temps ne fait que creuser l’écart entre la veuve du Taulier et son meilleur ami. Laeticia Hallyday et Jalil Lespert sont fâchés avec Eddy Mitchell. Découvrez pourquoi…

Peu de temps après la disparition de Johnny Hallyday, un grand nombre de ses meilleurs ont eu des différents avec sa dernière épouse. Si certains préfèrent garder le secret de leur conflit, d’autres n’hésitent pas à faire table rase sur le plateau de télé et radio. On connaît désormais pour quelle raison Laeticia Hallyday et Jalil Lespert sont fâchés avec Eddy Mitchell.

Au dernier numéro de célèbre magazine Spécial People, la relation entre le couple Laeticia Hallyday et Jalil Lespert ainsi qu’Eddy Mitchell se retrouvait au centre de l’analyse. Si au début, cette brouille ne concernait que la maman de Jade et Joy, son nouveau chéri, le réalisateur et acteur Français se retrouve mêlée à cette histoire.

« Mon rêve s’arrête parce qu’on se dispute…« 

Le célèbre artiste n’aurait pas digéré la décision de Laeticia Hallyday de tourner aussi facilement la page de sa vie amoureuse. Les dissensions entre les deux célébrités se sont aggravées depuis la médiatisation la guerre de succession de Johnny Hallyday. Eddy Mitchell a considéré ce dernier comme son propre frère. Le fait de voir la jolie blonde dans les bras d’un autre homme le déchirerait autant.

« Moi, c’est assez drôle. Je suis avec Johnny à Saint-Tropez, ce qui était assez fréquent et il m’invite à aller chez lui à un bal costumé. Je vais chez lui et je le vois habillé en moustiquaire. Johnny me dit, ‘J’ai la même panoplie pour toi », racontait-il très clairement.

« Il me manque beaucoup« 

« Et là, mon rêve s’arrête parce qu’on se dispute, car je n’ai pas envie de m’habiller en mousquetaire avec un grand chapeau et des plumes ».
C’était une grande première au bout de soixante ans d’amitié.

« Ou alors pour des bêtises ou des détails du genre : « Goûte mes frites – Ben non, tes frittes m’intéresse pas », poursuivait-il.
« On aimait bien être ensemble. Johnny était comme un frère pour moi. On s’est connus alors que nous étions des mômes. Il me manque beaucoup », a-t-il conclu.