Accueil / People, Show Tv / La vente record dans Affaire Conclue critiquée, Damien Tison répond

La vente record dans Affaire Conclue critiquée, Damien Tison répond

La vente record dans Affaire Conclue critiquée, Damien Tison répond

Dans l’émission spéciale diffusée ce mardi 08 juin 2021, la vente record dans Affaire Conclue a été critiquée, Damien Tison répond.

Vente record ce 8 juin dans le numéro spécial de l’émission d’enchères animé par Sophie Davant. Un miroir estimé en salle d’expertise à 6 000 euros s’est envolé aux enchères à 127 000 euros. La vente record dans Affaire Conclue critiquée, Damien Tison répond devant l’incrédulité de quelques-uns des téléspectateurs.

127000 euros pour un miroir !

Coralie ne s’attendait certainement pas à repartir avec une aussi coquette somme. Venue se présenter devant l’animatrice star de France 2, la jeune femme de 31 ans souhaitait vendre un miroir Line Vautrin. Elle l’avait déniché d’antan dans une brocante pour 150 euros. Surprise, le miroir de Coralie détient désormais le record de l’émission avec les 127 000 euros. Selon ses confidences, elle espérait repartir avec quelque 3 000 euros en poche. Quelle ne fut pas sa joie lorsque le commissaire-priseur l’a estimé pour le double de ses espérances soit 6 000 euros. Sauf que c’est avec six chiffres que la vendeuse en est finalement repartie, certainement à son plus grand bonheur. Benoît Charraudeau l’a emporté haut la main contre Damien Tison.

Personne n’y croyait vraiment même Caroline Margeridon tentait un instant de calmer les ardeurs de son acolyte Damien Tison lors de la surenchère. « La notion de ‘juste prix’ est assez variable dans notre métier, expliquait Damien Tison dans les colonnes de Télé-Loisirs. On ne sait jamais vraiment à quel prix on va revendre. Dans le cas précis de Line Vautrin, sa cote est ascendante… Et il peut y avoir aussi un effet Affaire conclue, alors…« .

« Cela fait partie du jeu et de l’adrénaline ces enchères. Parfois, on se laisse un peu emporter ».

Voilà donc pourquoi les deux acheteurs se sont laissés aller. « Cela m’arrive aussi sur le plateau de la quotidienne ou dans les salles de ventes, soulignait encore Damien Tison. Cela fait partie du jeu et de l’adrénaline ces enchères. Parfois, on se laisse un peu emporter. Mais il y a une part d’instinct également. A chaque fois que j’ai dépassé mon budget initial, poursuivait l’acheteur. Je m’y suis finalement bien retrouvé par la suite auprès de ma clientèle, alors…« . En voilà une vente qui marquera l’histoire du jeu à tout jamais.