Accueil / People, Show Tv / « La production voulait que je reste dans le jeu » : Paul (12 Coups de midi) vend la mèche !

« La production voulait que je reste dans le jeu » : Paul (12 Coups de midi) vend la mèche !

"La production voulait que je reste dans le jeu" : Paul (12 Coups de midi) vend la mèche !

Accusé d’être favorisé, Paul (12 Coups de midi) vend la mèche : « La production voulait que je reste dans le jeu ». Une confidence qui risque de détériorer la réputation du programme de Jean-Luc Reichmann. Voici les détails !

Dans une longue entrevue donnée à TV Mag, l’actuel membre des Grosses Têtes était revenu sur son parcours atypique à l’antenne de TF1. « La production voulait que je reste dans le jeu » : Paul (12 Coups de midi) vend enfin la mèche. Le jeune homme, toujours aussi sincère dans tout ce qu’il entreprend n’a pas pu s’empêcher de s’exprimer sur son sentiment d’avoir bénéficié un petit coup de pouce.

Paul bientôt détrôné par l’actuel maître de midi, Bruno ?

Après son passage très remarqué sur le plateau du Club des Invincibles, une émission de France 2 animée par Nagui, le troisième plus grand Maître de midi va bientôt faire son grand retour sur TF1.

Jusqu’à présent, Paul est toujours sur le podium avec Eric à la première place et Christian Quesada en seconde position. Mais ce classement peut très vite être changé avec la montée en puissance de l’actuel Maître de midi, Bruno. Aux dernières nouvelles, FifouDingo était déjà à la porte de 140 victoires. Pour le moment, Paul préfère se concentrer sur le prochain Masters des 12 Coups de midi.

Les confidences CHOCS de Paul.

Par ailleurs, Paul a d’autres préoccupations en tête. Il n’a pas glissé un seul mot sur l’affaire Christian Quesaga ni sur celui qui menace de le déloger sur son piédestal.

Tout au long de sa participation il ressentait quelque chose d’anormal. « Je sentais que la production voulait me faire gagner, déclarait-il sans ambages. Elle voulait surtout me donner ma chance et que je reste dans le jeu, estimait-il. À vrai dire, la production voulait que je me fasse connaître. C’est bien aimable à elle, mais il est vrai que je trouve assez terrible ces coups de pouce que l’on peut te donner, quitte à léser les autres candidats. Mais en même temps, à titre personnel et purement égoïste, c’est une chose qui était souhaitable pour moi. Les candidats avaient des questions liées à des études, ou des sondages. Et puis, moi, j’avais des questions d’histoire« .