Accueil / People / La fois où Alessandra Sublet se fait expulser des USA les mains menottées

La fois où Alessandra Sublet se fait expulser des USA les mains menottées

La fois où Alessandra Sublet se fait expulser des USA les mains menottées

On aurait cru un film d’action si cela ne venait pas de l’animatrice elle-même. La fois où Alessandra Sublet se fait expulser des USA les mains menottées. Les détails !

C’est aux Etats-Unis qu’Alessandra Sublet a décroché, du haut de ses 22 ans, son premier job dans les médias. Une expérience qui n’a pas duré bien longtemps en raison d’une mésaventure qu’elle a vécue à la douane américaine comme indiquée le 26 mai dernier dans les colonnes de Paris Match. Retour sur la fois où Alessandra Sublet se fait expulser des USA les mains menottées.

Alessandra Sublet « rapatriée de force vers Paris à cause de son infraction culottée » !

« Pour être embauchée chez MTV, à New York, elle bidonne son CV, va jusqu’à se faire une fausse carte de sécurité sociale…« , pouvait-on y lire. Des actes non sans conséquences. « Elle est rapatriée de force vers Paris à cause de son infraction culottée« .

Et pourtant, l’ex de Clément Miserez n’a pas pour autant baissé les bras. « De retour en France, elle appelle toutes les sociétés de production parisiennes pendant des mois pour obtenir un casting et transforme le classique Alexandra en Alessandra afin de marquer les esprits« . Ça a fini par payer. L’acolyte de Nicolas Canteloup est embauchée à Radio Nova. C’était en 2000.

Invitée ce 8 juin chez Anne Roumanoff sur Europe 1, Alessandra Sublet a donné une bien surprenante version de cette histoire. Elle avait commencé comme baby-sitter à Saint-Barthélemy. Une famille qui l’affectionne énormément lui a donc suggéré de devenir fille au pair à New York. La même famille a fait jouer ses relations pour la présenter au directeur des programmes de MTV aux USA. Voulant coûte que coûte dénicher un stage, elle se disait inscrite à l’université à New York, « Du coup, je vais m’inscrire à l’université et j’ai pu faire ce stage« , révélait-elle.

Cette folle histoire d’Alessandra Sublet.

Elle a tenu cinq mois sur place avant de se « faire virer » ! Sa fausse carte de sécurité sociale qui lui servait à « recevoir les chèques des petits boulots » a mis le voile sur la supercherie. « Et un jour, je n’ai pas eu de chance, je suis à la douane et ma fausse carte glisse du passeport et la douanière s’aperçoit tout de suite que c’est une fausse carte de sécurité sociale. Là, ça ne rigole pas », prévient Alessandra Sublet.

« Elle appelle la sécurité, qui me met illico presto dans le prochain avion pour la France, menottée« . « A ce moment-là, poursuivait-elle. Je perds tout : l’amoureux, l’appartement, mes affaires, le job… Je me suis effondrée. Ce n’était pas la connerie en elle-même, c’est le fait que j’avais commencé à construire un truc et que tout s’effondrait« .