Accueil / People / Kate Middleton et William très complices en manipulant Harry, leur technique sournoise dévoilée !

Kate Middleton et William très complices en manipulant Harry, leur technique sournoise dévoilée !

Kate Middleton et William très complices en manipulant Harry, leur technique sournoise dévoilée !

Encore un gros secret qui risque de mettre à mal la cohésion de la grande famille royale britannique. La future reine consort ainsi que le prince héritier au trône d’Angleterre aurait usé de leur influence pour mettre le plus jeune fils de Charles hors d’état de nuire. Kate Middleton et William très complices en manipulant Harry, leur technique sournoise dévoilée au grand jour.

Durant de nombreuses années, le prince William et son épouse, Kate Middleton, auraient usé de leur droit d’aînesse pour manipuler le prince Harry.

Meghan Markle met fin à cette manipulation…

C’est l’apparition de celle qui est devenue aujourd’hui sa femme et mère de ses deux enfants, Meghan Markle, qui aurait mis fin à ce triste tableau. La grande spécialiste des têtes couronnées n’a pas donné beaucoup de temps avant de démanteler le stratagème des Cambridge.

Selon le magazine Public, en se basant sur une information sensible divulguée par le dispositif Us Weekly, a affirmé, preuves à l’appui, que le duc des Cambridge s’est servi de son petit frère de bouc émissaire.

La principale victime s’est rendu d’ailleurs compte, selon une information en provenance d’un membre très proche de la famille royale sous couvert d’anonymat, « à quel point il a servi de bouc émissaire à son frère pendant de nombreuses années ».

Harry était le trublion de la famille royale britannique avant devenir le chou gras de la presse !

D’après certains avis bien éclairés, le prince Harry s’est toujours pris comme « le trublion de la famille royale mais William était présent à toutes les soirées un peu trop arrosées, seulement, en tant que futur roi, il ne devait trop se faire perdre, et c’est Harry qui endossait toutes les responsabilités ».

Ce qui aurait précipité son départ pour les Etats-Unis, plus particulièrement à Los Angeles, lorsque sa femme lui a indiqué le chemin. Une réalité confirmée par l’auteur de « Guerre Royale » (éd. Albin Michel), Robert Lacey.

Tout a commencé en 2005 lorsque « Harry se rend à l’anniversaire d’un ami, déguisé en nazi. Photographié lors de cette soirée costumée dont le thème discutable était «Colons et indigènes », il fait les choux gras de la presse anglaise ».