Accueil / People / Kate Middleton et William, mensonge éhonté de Meghan, la vérité sur sa fuite de Londres

Kate Middleton et William, mensonge éhonté de Meghan, la vérité sur sa fuite de Londres

Kate Middleton et William mensonge éhonté de Meghan la vérité sur sa fuite de Londres

Kate Middleton et William, ce mensonge éhonté de Meghan, le point sur la véritable raison derrière leur décision à fuir Londres. Les détails.

L’ensemble de la famille royale a été victime des Sussex dont notamment  Kate Middleton et William, ce mensonge éhonté de Meghan, la vérité sur sa fuite de Londres.

« Je pense que ce qui a chamboulé les Sussex, c’est la perte des privilèges liés à la perte du statut de prince » !

La stratégie des Sussex consiste effectivement à proférer des mensonges tout en s’appuyant sur l’ignorance des gens. Des mensonges dont la nature a été révélée par Gertude Daly lors de son entretien au Daily Star.

« Je pense que ce qui a chamboulé les Sussex, c’est la perte des privilèges liés à la perte du statut de prince », expliquait l’experte de la famille royale qui faisait allusion à leurs enfants, particulièrement pour Archie.

« Et je pense qu’ils ont également, dans l’interview d’Oprah, joué sur le manque de compréhension de la plupart des gens sur le fonctionnement des titres britanniques, assurait-elle. La plupart des gens supposent que tous les enfants de Prince et Princesses sont eux-mêmes un Prince/sse », poursuivait cette observatrice très avisée de la famille royale. « Et ils ont pu transformer une règle vieille de 100 ans en un exemple de la façon dont ils ont été victimisés », concluait-elle.

Les Sussex ont-ils été visiblement victimes de racisme ?

Meghan Markle et Harry ont effectivement affirmé lors de leur interview à Oprah Winfrey dans le cadre de son émission diffusée sur CBS, la raison pour laquelle ils ont préféré prendre leur distance « parce que l’institution de la monarchie ne voulait pas que leur enfant ait un titre ». Et parce que leur fils aurait des origines métissées. Il a d’ailleurs, selon leurs propres propos « été victime de racisme et de préjugés dans la famille royale ».

Dans des lettres patentes de George V, publiées le 11 décembre 1917, « le roi limite l’usage du titre de Son Altesse royale et de la dignité de « prince (ou encore princesse) de Grande-Bretagne et d’Irlande » uniquement aux enfants du souverain, les enfants des fils du souverain et le fils aîné du fils aîné du prince de Galles, titres jusqu’alors attribués à tous les descendants du monarque régnant », peut-on y lire. Archie n’aurait par conséquent pu être désigné prince qu’une fois le prince Charles arrivé au trône.