Accueil / People / Karine Le Marchand : ses confidences sur ses troubles alimentaires et son addiction

Karine Le Marchand : ses confidences sur ses troubles alimentaires et son addiction

Karine Le Marchand : ses confidences sur ses troubles alimentaires et son addiction

Les confidences de Karine Le Marchand sur ses troubles alimentaires et cette addiction dont elle avait beaucoup de mal à s’en débarrasser. 

La BFF de Stéphane Plaza aurait à une époque, souffert de troubles du comportement alimentaire dont elle a depuis réussi à se sortir. Karine Le Marchand, ses confidences sur ses troubles alimentaires et son addiction.

« J’avais entamé mon premier régime à 11 ans » !

« J’ai personnellement eu des troubles de comportement alimentaire, révélait-elle auprès de TV Mag. Donc manger trop ou pas assez est un sujet de questionnement permanent pour moi. Je me suis rendu compte qu’on connaissait peu de choses sur l’obésité. »

Mais ce n’est pas tout ! Karine Le Marchand avait également un temps souffert d’addiction. Une addiction au chocolat dont elle a finalement réussi à se débarrasser. En étant plus jeune, l’animatrice star de M6 a confié dans Télé 7 jours avoir déjà mené un combat contre l’anorexie.

« J’avais entamé mon premier régime à 11 ans, indiquait-elle en 2013. Ma sœur m’avait dit que j’avais des grosses fesses. Je me nourrissais exclusivement de pamplemousse et de thon, si bien que j’ai fini par me blesser en ouvrant une boîte, racontait la maman d’Alya. J’ai même pris des médicaments comme le médiator, poursuivait l’animatrice de La France a un incroyable talent.

« Je n’arrivais pas à arrêter » !

« Aujourd’hui, je continue à faire attention pour compenser ma consommation de chocolat, ma gourmandise préférée. », déclarait-elle. J’en étais arrivée à une période où je mangeais de la salade et 200 grammes de chocolat par jour, je sentais bien que j’étais déséquilibrée, mais j’avais besoin de ma dose de plaisir, Confiait-elle auprès de Dernières nouvelles d’Alsace.

« C’était une addiction. Et le coca, j’en buvais trois par jour, du light, mais quand même. Je n’arrivais pas à arrêter. », concluait-elle au final. En 2015 ,Karine Le Marchand a dû recourir à une hypnothérapeute Joëlle Cadoret pour lui venir en aide.

« Le coca, ça été immédiat, témoigne celle qui aujourd’hui fait polémique pour son présumé comportement de diva. Mais le chocolat, ça a pris cinq ou six séances. J’en mange maintenant, mais de manière raisonnable, rassurait-elle. Ce n’est plus un besoin quotidien, j’ai pris de la distance par rapport à ça. J’ai changé d’addiction, maintenant, c’est le travail. », assurait-elle.