Accueil / People / Jean-Pierre Pernaut, une nouvelle menace, il lance un cri de désespoir

Jean-Pierre Pernaut, une nouvelle menace, il lance un cri de désespoir

Jean-Pierre Pernaut une nouvelle menace il lance un cri de désespoir

Jean-Pierre Pernaut, une nouvelle menace dans sa vie. Interviewée dans les colonnes du Parisien, l’illustre journaliste lance un cri de désespoir.

Deux ans plus tôt, le mari de Nathalie Marquay composait encore avec son cancer de la prostate, aujourd’hui Jean-Pierre Pernaut fait face à une nouvelle menace, il lance un cri de désespoir.

« Un cauchemar pour le journaliste, qui se sent menacé à plus d’un titre » !

Mais pour cette fois, ce n’est pas directement sa vie qui est menacée. Le magazine France Dimanche revient notamment sur la nature de cette menace. Il en profite aussi pour révéler dans un premier temps le quotidien du prédécesseur de Marie-Sophie Lacarrau.

Comme indiqué dans les colonnes du JDD, Jean-Pierre Pernaut vit depuis près d’une vingtaine d’années, entouré de bois dans sa maison des Yvelines. Son immense jardin mesure dans les 6.000 mètres carrés. « C’est un peu moins que l’hectare dont disposaient mes parents en Picardie, mais ça me rappelle ma jeunesse, indiquait-il. Depuis mes 8 ans, je passe ma vie dans la nature. Je ne m’y ennuie jamais. Je suis un homme de la campagne. »

« L’un des terrains, situé à l’extrémité de sa demeure, pourrait bien abriter à terme de nouvelles constructions immobilières, rapporte le magazine France Dimanche avant de donner plus de précisions. 89 habitations dont 64 logements sociaux. Un cauchemar pour le journaliste, qui se sent menacé à plus d’un titre », peut-on lire avant qu’il ne lance son cri de cœur.

« La plus féroce des batailles » !

Le papa de quatre enfants avait en effet profité de l’interview pour révéler une situation qui ne lui serait pas trop confortable. » Certains élus veulent créer un écoquartier en abattant des arbres centenaires dans un site classé du fait de la proximité d’un monument historique« , s’insurgeait-il. Ce dernier s’est déjà fait à l’idée d’y « profiter d’une paisible retraite ».

Malencontreusement, la vie en aurait décidé autrement. Sans que Jean-Pierre Pernaut ne s’y attende, il se voit contraint de mener « la plus féroce des batailles ». C’est précisément ce projet immobilier qui menace aujourd’hui son bien-être. Si on en croit son attachement pour cette demeure, cela risquerait fort bien de briser son harmonie.