Accueil / People / Jacques et Gabriella, leur cri de cœur à Charlène de Monaco

Jacques et Gabriella, leur cri de cœur à Charlène de Monaco

Jacques et Gabriella, leur cri de cœur à Charlène de Monaco

Les héritiers monégasques « ne pourront sans doute pas prendre la main de leur mère pour qu’elle les guide dans ce nouvel environnement impressionnant ». Voilà encore une étape cruciale que la princesse va manquer. .Jacques et Gabriella, leur cri de cœur à Charlène de Monaco… On vous dit tout !

Alors que la princesse Charlène de Monaco est toujours retranchée en Afrique du Sud, Jacques et Gabriella, les héritiers au trône monégasque font ce qu’ils peuvent pour faire bonne figure. Une tâche qui ne leur est certainement pas facile. En coulisses, ils se murmurent que les jumeaux de six ans commencent à réclamer leur mère. Ils auraient, tel qu’indiqué dans les colonnes du magazine France Dimanche, lancé un appel à la quadragénaire. La rédaction de Trop-Libre vous propose d’en savoir un peu plus là-dessus. Jacques et Gabriella, leur cri de cœur à Charlène de Monaco. 

Charlène de Monaco au plus mal !

La situation est tout à fait légitime. On parle tout de même de cinq mois de séparation. Si Jacques et Gabriella Grimaldi réagissent ainsi, on n’en parle plus de ce que vivrait de son côté l’épouse du prince Albert. Non seulement elle doit composer avec la longue convalescence qu’implique sa récente opération, mais elle doit aussi subir en silence l’absence de ses enfants.

Elle l’a d’ailleurs confié de tout cœur au cours de sa dernière interview. Il s’agit, indiquait-elle de “la période de (s)a vie la plus longue, loin de l’Europe et de (s)es enfants”.

L’absence de Charlène de Monaco impacte sur ses enfants, Jacques et Gabriella

Elle ne pourrait assurément espérer regagner le Rocher que vers la fin du mois d’octobre. Cela équivaut alors à rater un grand jour pour ses enfants. Malencontreusement, la Première dame du Rocher va encore devoir manquer la rentrée en CP de ses jumeaux. D’ailleurs, France Dimanche y est revenue dans les lignes de son numéro en date du 20 août 2021. « C’est sans leur mère adorée que les jumeaux de Charlène et d’Albert risquent de faire leur entrée au cours préparatoire », glisse-t-elle. Ce à quoi certainement il se réfère en parlant de cri de cœur.

Cette longue absence pourrait effectivement « avoir des répercussions sur la poursuite de leur scolarité », souligne encore nos très chers confrères en se basant sur des propos tenus par des pédopsychiatres soulignant à quel point la CP est une classe essentielle, « déterminante pour la suite et notamment, l’arrière au collège ». Voilà pourquoi « les enseignants autorisent les parents à accompagner leurs enfants jusque dans la salle de classe le jour de la rentrée, afin que la rupture avec la maternelle se fasse en douceur ».

Étape cruciale que le Marquis des Baux et la Comtesse de Carladès devraient encore franchir sans Charlène de Monaco.