Accueil / People, Série Tv / Frédéric Bouraly (Scènes de ménages), ce « luxe extraordinaire » que lui permettent les producteurs de la série

Frédéric Bouraly (Scènes de ménages), ce « luxe extraordinaire » que lui permettent les producteurs de la série

Frédéric Bouraly (Scènes de ménages), ce luxe extraordinaire que lui permettent les producteurs de la série

Frédéric Bouraly (Scènes de ménages), découvrez ce « luxe extraordinaire » que lui permettent les producteurs de la série diffusée sur M6. On vous dit tout !

Convié dans la spéciale Séries télé : à quoi ressemble la vraie vie de vos héros de Ca commence aujourd’hui chez Faustine Bollaert sur France 2, Frédéric Bouraly de Scènes de ménages, découvrez ce « luxe extraordinaire » que lui permettent les producteurs de la série.

Frédéric Bouraly s’attire la jalousie des autres invités.

L’interprète de José, l’époux de la fantasque Liliane campée par Valérie Karsenti était entouré ce vendredi 10 septembre par Shirley Bousquet et Fabrice Deville de Un si grand soleil, de Laurent Kerusoré ainsi que de Cécilia Hornus de Plus belle la vie.

« C’est la première série de ma vie que je fais », confiait Frédéric Bouraly avant de poursuivre : « Nous on tourne qu’un jour ou deux par mois ». Dans la foulée, le comédien de faire une stupéfiante révélation. Les producteurs de la série lui offraient un luxe bien particulier. « C’est nous au départ qui choisissons nos textes, indiquait-il.

« Par exemple dans trois jours, on va faire une lecture. Il y a 20 auteurs qui bossent pour nous. Moi au début j’en écrivais aussi, mais je n’ai plus le temps. C’est le luxe plus extraordinaire, s’enthousiasmait-il. Mais c’est grâce au producteur(…) On va lire par exemple des centaines de textes que les auteurs ont écrits pour nous, pour tous les couples, et on va en garder que 20. Mais c’est nous qui les choisissons dès le départ, expliquait-il.

« C’est le luxe, parce qu’Alain Kappauf et les producteurs ont eu cette intelligence de se dire que si nous, ça ne vous fait pas rire, nous ne serons pas drôles », concluait Frédéric Bouraly. « Ça devrait être partout comme ça« , clamaient les autres invités du rendez-vous.

« Je pensais que ça ne marcherait pas » !

Le comédien profitait de sa présence pour confesser qu’il ne pensait pas que le shortcom allait faire un aussi gros carton. « Parce qu’à cette heure-là, croyait-il. Je pensais que ça ne marcherait pas. C’est la première fois qu’une série était diffusée à 20 heures. Nous en face de nous à cette époque-là, il y avait déjà Plus belle la vie, tous les journaux. Il y avait Canal + qui cartonnait grave. Moi, j’avais dit à Valérie : ‘c’est super, on s’est bien amusés, mais on va exploser en vol. Jamais ça marchera ! », lui prévenait-il ! Mais il faut croire qu’il s’était bien trompé.