Accueil / People, Show Tv / Faustine Bollaert en deuil après le décès brutal d’une ex-participante de “Ça commence aujourd’hui” 

Faustine Bollaert en deuil après le décès brutal d’une ex-participante de “Ça commence aujourd’hui” 

Faustine Bollaert en deuil après le décès brutal d'une ex-participante de “Ça commence aujourd’hui” 

Faustine Bollaert en deuil après le décès brutal d’une ex-participante de “Ça commence aujourd’hui”. Découvrez l’émouvant hommage de toute l’équipe dans les prochaines lignes de notre article.

Faustine Bollaert et toute l’équipe de Ça commence aujourd’hui, ont informé il y a peu les téléspectateurs d’une très mauvaise nouvelle via le compte Twitter du programme de témoignages. Faustine Bollaert en deuil après le décès brutal d’une ex-participante de “Ça commence aujourd’hui”. Il s’agit de la mort d’une certaine Elisa, ex-participante de l’émission de France 2 au courant de l’année 2019.

« Abandonnée à la naissance, elle ressent un grand vide en elle » !

« C’est avec beaucoup de chagrin que nous avons appris la disparition d’Elisa (âgée seulement de 25 ans, NDLR), venue raconter son histoire en 2019« , mentionnait-on. « Abandonnée à la naissance, elle ressent un grand vide en elle. Son look et ses tatouages sont le reflet de son combat et de son histoire« . Elle fait partie de celles qui ont décidé d’encrer « leurs blessures sur leur corps« 

« Son apparence était son moyen d’expression afin de cacher ses blessures du passé. Nous envoyons à ses proches nos plus sincères condoléances et pensons fort à Élisa« , pouvait-on lire en dessous du message d’hommage de l’équipe de ça commence aujourd’hui.

« C’est comme une drogue » !

Tous ces tatouages et ces piercings ne manquaient pas d’intriguer l’épouse de Maxime Chattam. C’était pour elle, une façon d’exprimer sa douleur intérieure. « Ça date de mes années de lycée, avant je ne pouvais pas, au collège, je ne pouvais pas choisir mes habits« , témoignait à l’époque la jeune femme. Après, au lycée, je l’ai affirmé, et j’ai commencé mon premier tatouage, une tête de mort sur le mollet« , poursuivait-elle.

« Pour moi, rajoute Elisa. C’est comme une drogue, mais bénéfique. Ça m’aide à avancer« . Elle confiait ressentir « un grand vide en elle« … « Depuis petite, racontait-elle rempli d’émoi. Je n’ai pas reçu d’amour, je n’ai pas de famille, j’ai été abandonnée par ma mère« . Faustine Bollaert d’essayer au plus vite de dévier le sujet pour revenir sur « la douleur des tatouages« . Les internautes ainsi que les fidèles téléspectateurs du programme ont réagi en masse face à ce message d’hommage de la production.