Accueil / People, Show Tv / Familles nombreuses, la vie en XXL : harcelée, Camille Santoro dit STOP !

Familles nombreuses, la vie en XXL : harcelée, Camille Santoro dit STOP !

Familles nombreuses, la vie en XXL : harcelée, Camille Santoro dit STOP !

Il n’est pas toujours facile d’être influenceuse. Rendue célèbre du jour au lendemain, la pétillante maman de 05 enfants se retrouve actuellement dans la tourmente. Harcelée, la candidate de Familles nombreuses, la vie en XXL Camille Santoro dit STOP.

Toujours aussi élégante, la jeune maman attire via son fil Instagram une multitude des représentants des grandes marques ou des créateurs et créatrices en herbe. Pour avoir toutes ses attentions, ils n’hésiteront pas à lui envoyer une tonne de cadeaux. Trop nombreux, ces derniers commencent à étouffer l’esthéticienne. Harcelée, la candidate de Familles nombreuses, la vie en XXL Camille Santoro dit STOP.

« Depuis la naissance d’Alba, je reçois énormément de colis de choses de créatrices…. Mais aujourd’hui je suis un peu face au mur ».

Depuis son cinquième accouchement, les colis n’en finissaient pas, au point d’étouffer l’esthéticienne la plus en forme de Familles nombreuses, la vie en XXL. Le mardi 6 juillet 2021, Camille Santoro s’est saisie de son compte Instagram pour tenter de calmer, de façon la plus fair-play possible, les ardeurs de tous les envoyeurs.

« Depuis la naissance d’Alba, je reçois énormément de colis de choses de créatrices, affirmait-elle. Je vous ai toujours dit que je partagerai toujours des créatrices parce que j’ai envie de pouvoir partager ma visibilité avec vous, rappelait-elle. Sauf qu’aujourd’hui je suis un peu face au mur. »

« Je n’arrive plus à suivre. Je ne sais pas comment ça peut être pris ce que je suis en train de dire« .

« Souvent, on m’écrit en me disant : “Tu présentes quand ce que je t’ai envoyé ?”, rapportait-elle. Mais je n’étais même pas au courant que cela avait été envoyé, s’indignait-elle. Du coup je suis gênée. Donc c’est pour ça que je vous demande de ne plus le faire, parce que je suis gênée de ne pas pouvoir présenter votre travail », a-t-elle fait bien mention.


« Je ne veux pas vous faire perdre [votre temps] en m’envoyant des choses, en y perdant parfois même de l’argent, parce que j’imagine que cela a un coût pour vous, développait-elle. Je n’arrive plus à suivre, avouait-elle. Je ne sais pas comment ça peut être pris ce que je suis en train de dire, mais il faut bien qu’à un moment donné je m’exprime », expliquait-elle.
« Ça porte un peu préjudice à tout le monde, leur a-t-elle assuré. J’en suis vraiment la première désolée », a-t-elle conclu.