Accueil / People / Fâchée contre Marc Lavoine, Line Papin part se réfugier chez le fils de la princesse Caroline de Monaco

Fâchée contre Marc Lavoine, Line Papin part se réfugier chez le fils de la princesse Caroline de Monaco

Fâchée contre Marc Lavoine, Line Papin part se réfugier chez le fils de la princesse Caroline de Monaco

Plus rien ne va entre la romancière et le célèbre chanteur. Ce dernier ne semble plus donner de l’importance à sa femme pour des raisons dont on ignore jusqu’à présent. Fâchée contre Marc Lavoine, Line Papin part se réfugier chez le fils de la princesse Caroline de Monaco. On vous raconte tout !

Cela fait plusieurs jours que le bruit sur les frictions au sein du couple alimente tous les gros titres de la presse people. Même si les deux principaux acteurs n’ont pas encore fait une déclaration sur une quelconque rupture voire un divorce, les choses semblent aller de mal en pis. Aux dernières nouvelles, la femme aurait quitté le domicile conjugal. Fâchée contre Marc Lavoine, Line Papin part se réfugier chez le fils de la princesse Caroline de Monaco.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Line Papin (@linepapin.officiel)

Line Papin trouve consolation chez Pierre Casiraghi

Selon Ici Paris, la talentueuse écrivaine de 25 ans se retrouverait sur le sol italien. Une période qui correspond bien à la célébration du 59e anniversaire de Marc Lavoine. « On l’aurait vue se promener pensive, dans le décor splendide des îles Borromées (chez Pierre Casiraghi) sur le lac majeur ».

« La petite fille que j’étais s’est laissée mourir, ne se nourrissait plus« 

Un problème de couple qui ne pourra que multiplier son mal-être qui ne cesse de la terrasser depuis son exil en France. « La petite fille que j’étais s’est laissée mourir, ne se nourrissait plus« , confessait-elle au micro de la rédaction de Gala.

De passage sur le plateau de C à vous, la jeune écrivaine a tenté de donner une explication à cette pensée très sombre, « le déracinement destructeur » au moment de quitter son pays natal, le Vietnam. « C’était ma manière à moi de traduire cet exil« , a-t-elle fait comprendre.

En effet, « quand je suis arrivée en France, j’ai laissé une grande partie de moi au Vietnam et cette fracture-là m’a fait grandir très vite, poursuivait-elle. Je suis devenue quelqu’un d’autre en arrivant à Paris, ajoutait-elle. J’ai perdu mon insouciance, mes amis, ma nourrice, ma langue maternelle, ma grand-mère, regrettait-elle. J’étais isolée et je me suis mise à beaucoup lire« , expliquait-elle.