Accueil / People / Charlotte Casiraghi anéantie par quelque chose de très « destructeur » 

Charlotte Casiraghi anéantie par quelque chose de très « destructeur » 

Charlotte Casiraghi anéantie par quelque chose de très « destructeur » 

Interviewée par Madame Figaro, Charlotte Casiraghi raconte être anéantie par quelque chose de très « destructeur ». On vous dit tout dans les détails.

La fille aînée de la princesse Caroline de Monaco fait actuellement face à une grande tristesse. Charlotte Casiraghi anéantie par quelque chose de très « destructeur ». La rédaction de Trop-Libre fait le point pour vous ! C’est cette semaine que l’ex-femme de Gad Elmaleh a brisé le silence sur cette situation particulière qui la touche profondément.

« Il y avait quelque chose de trop ravageur » !

Charlotte Casiraghi projetait après son mariage avec le producteur Dimitri Rassam, de plonger dans l’œuvre de Marguerite Duras. Plus jeune, l’héritière monégasque n’a pas pu réaliser à cause d’un sombre épisode qu’elle a confié à cœur ouvert auprès de Madame Figaro. Pour l’occasion, Charlotte Casiraghi est revenue sur la présentation des « Rendez-vous littéraires rue Cambon » lancée à l’entame de sa coopération avec Chanel.

« Je suis passée à côté. Il y avait quelque chose de trop ravageur, commençait-elle par expliquer. Cette proximité avec la folie, les relations tendues avec ma mère, une tristesse profonde», indique la maman de Raphaël et Balthazar.

Cette histoire qui affecte profondément Charlotte Casiraghi

« À l’adolescence, poursuivait celle qui a passé ses vacances d’été en famille. Ce n’était pas le moment pour moi de lire Duras. En 2019, j’ai parcouru l’intégralité de son œuvre. Et aujourd’hui, reconnaît-elle. La douceur qui en émane m’affecte particulièrement. Que ce soit dans sa voix ou les textes intimes qui évoquent son habitation, sa famille », soulignait la fille de Stefano Casiraghi.

Celle-ci n’a pas caché avoir été choquée lorsqu’elle a une nouvelle fois, pris le soin de lire L’amant. Un message du livre en question l’a totalement dévasté. Il s’agit du passage où l’auteur revient particulièrement sur son « visage défiguré, détruit ». Sur la même lancée, la trentenaire de rajouter : « D’accord, je veux bien relire le livre ». Rappelons que cette passion dévorante pour les livres a rapproché Charlotte Casiraghi du regretté directeur de Chanel, Karl Lagerfeld.