Accueil / People / Charlène de Monaco toujours meurtrie par cette infidélité, une Brésilienne lui gâche l’existence

Charlène de Monaco toujours meurtrie par cette infidélité, une Brésilienne lui gâche l’existence

Charlène de Monaco toujours meurtrie par cette infidélité, une Brésilienne lui gâche l'existence

Sa fuite du Rocher cacherait une profonde blessure. Charlène de Monaco toujours meurtrie par cette infidélité, une Brésilienne lui gâche l’existence. La rédaction de Trop Libre vous en dit plus dans les prochaines lignes.

Au plus mal, la Première dame du Rocher n’a pas eu d’autre choix que de quitter la Principauté. La situation devenait de plus en plus étouffante. Charlène de Monaco toujours meurtrie par cette infidélité, une Brésilienne lui gâche l’existence.

Cette humiliation de trop subie par Charlène de Monaco.

Le souverain fait aujourd’hui face aux accusations d’une Brésilienne de 34 ans qui lui reconnaît être le père de sa fille de 15 ans. Refusant les tests ADN, le prince Albert est traîné en justice… D’ailleurs cette affaire semble avoir raison de son couple avec Charlène de Monaco. Cette humiliation de trop a été impossible à vivre que la princesse a préféré fuir.

Une fois sur place, elle met son impossibilité de revenir au Rocher sur le compte de sa « grave infection de la sphère ORL » qui aurait tourné mal. Depuis son voyage humanitaire, la maman de Jacques et Gabriella refuse de revenir dans la Principauté. Pour faire taire les mauvaises langues et garder la version officielle, elle a avoué espérer regagner le Rocher d’ici le mois d’octobre.

« Geste furieux d’une femme blessée »

Si Charlène de Monaco a accepté l’existence de Jazmin Grace Grimaldi et d’Alexandre Grimaldi-Coste, ce troisième enfant caché ne passe pas.  » Sa dernière transformation capillaire, mèche longue d’un côté, crâne rasé de l’autre serait selon certains, indique Gossip.net, le geste furieux d’une femme blessée« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JazminGraceGrimaldi (@jazmingrimaldi)

Convaincue de la paternité de sa fille née en 2005 (un 04 juillet), la Brésilienne de 34 ans n’a donc pas hésité à poursuivre le prince Albert en justice, indique Histoires Royales. S’il a assumé sans problème la paternité de ses deux premiers enfants illégitimes, il refuse de passer un test ADN avec ce 3ème enfant. Un procès a eu lieu ce février 2021 au tribunal de Milan. « Nous espérons parvenir à un accord au préalable. Pour protéger la fille de mon client, un procès doit être évité. Je trouve que ce processus est inutile si le problème peut être résolu avec un test ADN rapide. Nous nous sommes tournés vers la Cour après avoir tenté en vain de conciliation à l’amiable« , expliquait l’avocat de la Brésilienne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Princely Monaco (@princelymonaco)