Accueil / People / Charlène de Monaco méfiante, sous l’influence d’une secte, collier mystique qui en dit long

Charlène de Monaco méfiante, sous l’influence d’une secte, collier mystique qui en dit long

Charlène de Monaco méfiante sous linfluence dune secte collier mystique qui en dit long

Charlène de Monaco méfiante, sous l’influence d’une secte, la princesse ne se sépare plus de ce collier mystique. Révélations sur l’épouse du prince Albert.

En marge de la dernière sortie publique de Charlène de Monaco en Afrique du Sud, illustrée par cette photo tirée du site de Monaco Matin où l’on peut voir l’épouse du prince Albert porter une tenue africaine dans le cliché où elle prend la pose aux côtés du roi des Zulu, Misuzulu, Corriere Del Sera évoque la manipulation subite par la maman de Jacques et Gabriella Grimaldi. Charlène de Monaco méfiante, sous l’influence d’une secte, collier mystique qui en dit long.

« Charlène de Monaco a commencé par se méfier de tous, coupant les ponts un à un » !

L’ancienne nageuse olympique serait en effet, sous l’emprise d’une gourou connue sous le nom de Dawn Earl. Il s’agirait de sa conseillère personnelle.

Depuis, « Charlène de Monaco a commencé par se méfier de tous, coupant les ponts un à un, indique en juillet dernier Stéphane Bern, le spécialiste des têtes couronnées. Puis elle a cédé aux dires médiocres de quelques profiteurs qu’elle demandait au Palais d’appointer, avant de larguer les amarres », poursuivait celui-ci. « Charlène impose cette prophétesse autoproclamée, qui prétend lui dire à qui se fier ». Et il faut croire que le souverain de Monaco lui a laissé faire. Il commence à en payer le prix puisque Charlène de Monaco est devenue incontrôlable.

« Ce chapelet mystique autour du cou, preuve de l’influence qu’elle est supposée subir » !

Cette « diseuse de bonne aventure, rescapée d’une secte en Australie » lui a imposé le port d’un collier qui a attiré bien de regards. Influencée à sa guise, Charlène de Monaco n’hésitait même plus d’apparaître en publique avec son accessoire religieux, « un chapelet mystique autour du cou », « preuve de l’influence qu’elle est supposée subir« .

« Aux yeux des patriotes monégasques, briller par son look ou ses absences d’un soir peut constituer une forme de revanche de la part de la princesse mais un exil d’un semestre relève pour eux d’un abandon de poste », laisse entendre le présentateur de Secrets d’Histoires avant de parler de ses crises de paranoïa, engendrées par les mauvais conseils de la « numérologue ».