Accueil / People / Charlène de Monaco, abus de chirurgie esthétique, mise en garde de Linda Evangelista désormais défigurée

Charlène de Monaco, abus de chirurgie esthétique, mise en garde de Linda Evangelista désormais défigurée

Charlène de Monaco abus de chirurgie esthétique mise en garde de Linda Evangelista désormais défigurée

Charlène de Monaco, abus de chirurgie esthétique, cette mise en garde de Linda Evangelista qui vit désormais « recluse » car elle est totalement défigurée.

Bon nombre de célébrités succombent tous à l’appel du bistouri au point d’en devenir accro. L’épouse du prince Albert ne ferait pas exception. Charlène de Monaco, abus de chirurgie esthétique, mise en garde de Linda Evangelista aujourd’hui aux prises avec les conséquences désastreuses d’une telle pratique. Depuis, l’ancienne reine des podiums invite tout le monde à la prudence.

« J’ai été défigurée par la chirurgie esthétique, maintenant je vis recluse » !

Interviewé par le magazine Oggi, Linda Evangelista s’est épanchée sur son expérience professionnelle. La bombe canadienne de 56 ans ne sait plus où se mettre tant elle en a payé le prix cher. A l’heure où l’on parle, elle est devenue totalement défigurée.  « J’ai été défigurée par la chirurgie esthétique, maintenant je vis recluse », déclarait-elle avant d’en dire un peu plus. «J’ai développé une hyperplasie adipeuse paradoxale », déplorait-elle alors qu’elle est en passe d’avoir épuisé toutes ses économies pour ces chirurgies.

Linda Evangelista entend porter plainte contre son chirurgien. Elle s’est adonnée à une cryolipolyse, une procédure « cosmétique qui élimine l’excès de graisse par congélation ». Celle-ci peut se compliquer d’une hyperplasie adipeuse paradoxale (HAP), soit l’apparition d’une zone durcie de graisse localisée comme le précise un site spécialisé.

« Cela m’a aussi causé une profonde dépression et un énorme complexe physique, poursuivait la Canadienne, totalement à bout de souffle. Dans ce processus, je me suis repliée sur moi-même. Je suis devenue recluse(…), avouait-elle. Je suis épuisée de vivre de cette façon. J’aimerais sortir de chez moi la tête haute », concluait-elle finalement.

« Charlène n’arrive même plus à faire bouger les muscles de son visage(…) Malgré tout, elle s’acharne à passer sous le bistouri.»

Pointée du doigt par New Weekly pour son addiction à la chirurgie esthétique, Charlène de Monaco devrait pouvoir calmer ses ardeurs devant les confidences pour le moins choquantes de la quinquagénaire. Mais cela ne devrait pas lui être totalement étrangère puisque l’ancienne nageuse olympique avait frôlé le pire suite à une injection du botox ratée.

Rappelez-vous au grand prix de Monaco. Elle avait même à l’époque été traitée de « Face de Joker’ ». Un des proches de la princesse de Monaco avait balancé à ce sujet. « Charlène n’arrive même plus à faire bouger les muscles de son visage(…) Malgré tout, elle continue de faire appel aux injections et s’acharne à passer sous le bistouri.».