Accueil / People / Caroline de Monaco, cette révolte publique de Charlène qui ne passe pas

Caroline de Monaco, cette révolte publique de Charlène qui ne passe pas

Caroline de Monaco, cette révolte publique de Charlène qui ne passe pas

Caroline de Monaco, cette révolte publique de Charlène qui ne passe pas. Elle ne risque pas de pouvoir pardonner sa belle-soeur de sitôt. On vous dit tout de ce conflit en coulisses qui n’en finit pas.

Malgré le fait que la princesse de Monaco lutte au loin contre ses graves ennuis de santé, cela n’apaise pas moins les tensions avec son illustre belle-soeur. Si l’aînée des Grimaldi ne l’a jamais porté dans son cœur, ce n’est pas aujourd’hui que leur conflit va prendre fin. En effet, elle continue à lui reprocher ce même comportement qu’elle n’a jamais supporté la concernant. Caroline de Monaco, cette révolte publique de Charlène qui ne passe pas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @hshprincealbertii

L’origine de la brouille entre Caroline de Monaco et Charlène.

Elle persiste à lui en vouloir. Paris Match est d’ailleurs déjà revenu ce mois de janvier dernier sur l’origine de la brouille entre les deux femmes. Très à cheval sur les protocoles royaux, la sœur de Stéphanie et Albert II de Monaco n’a jamais apprécié le côté « se croyant intouchable » de Charlène de Monaco. Cette attitude qui lui permet de n’en faire qu’à sa tête.

La femme de 43 ans s’est toujours octroyé le droit à des « libertés autrefois inconcevables ». Comme l’on peut lire dans les colonnes de l’hebdo, « De plus en plus fréquemment, en dernière minute, elle annule les apparitions qu’elle est censée assurer. Briller par son absence vire au plaisir ». Et il faut croire qu’elle ne compte pas s’arrêter…

Charlène de Monaco, « la gentille ‘petite paysanne’ » !

Caroline de Monaco ne tolère pas ce manque de respect, cette rébellion qui mettrait à mal la Principauté. Paris Match prédisait même à l’époque d’une révolte publique de la part de la Première dame du Rocher, une révolte qui serait beaucoup plus sérieuse que les dîners manqués.

« La gentille ‘petite paysanne’, comme d’ailleurs l’épouse d’Albert se décrivait elle-même semblerait plus que prête à rendre publique sa révolte…Quite, pour ce faire, au grand dam de la maman de Charlotte Casiraghi à tout envoyer valser ».