Accueil / People / « Ça n’a pas été facile… » : ce que Kendji Girac regrette pour ses parents !

« Ça n’a pas été facile… » : ce que Kendji Girac regrette pour ses parents !

« Ça n'a pas été facile… » : ce que Kendji Girac regrette pour ses parents !

Rendu célèbre du jour au lendemain, « ça n’a pas été facile… », confessait-il : Voici ce que Kendji Girac regrette pour ses parents. En effet, la vie du jeune artiste a totalement basculé depuis l’annonce de sa victoire dans The Voice 2014. Les détails.

Sacré vainqueur de The Voice 2014, le quotidien du jeune homme âgé à peine de 17 ans ainsi que celui de son entourage a été chamboulé. Une notoriété très envahissante où tout le monde ne peut qu’encaisser. Et plus particulièrement les plus âgées de sa grande famille. « Ça n’a pas été facile… », disait-il : Voici ce que Kendji Girac regrette pour ses parents. Très attaché à ses géniteurs, l’acolyte de Gims ne peut pas imaginer à quel point ils ont souffert.

Ce succès fulgurant de Kendji Girac.

Pour rappel, Kendji Girac s’est fait connaître en reprenant Bella de Gims en 2013. Postée au départ sur une chaîne YouTube, la vidéo, devenue virale, a rapidement fait le tour de la Toile. Un succès qui lui a donc ouvert la porte du télécrochet de TF1. Epaulé par Mika tout au long de la compétition, l’originaire de Dordogne se qualifie facilement pour la grande finale face à Amir. Malgré le talent indiscutable de ce dernier, il a fini par craquer devant la voix en or du jeune Gitan.

« Si c’était à refaire, je ne sais pas si je les exposerais à nouveau« .

Invité de Paris Match ce jeudi 10 juin 2021 pour une interview, l’interprète de Les yeux de la mama revient sur ce moment magique. L’occasion également pour le chanteur d’évoquer ses regrets. »Ça n’a pas été facile pour mes parents, fatigués d’être reconnus et photographiés en permanence« , déclarait-il. « Si c’était à refaire, je ne sais pas si je les exposerais à nouveau« , poursuivait l’interprète de Color Gitano.

Suite à sa grande victoire dans The Voice, ses parents se retrouvaient même dans l’obligation de quitter leur région pour aller vivre à la capitale parisienne auprès de leur fils. « On a déménagé de Dordogne pour s’installer en région parisienne et se rapprocher de lui« , racontait à son tour son paternel au micro de la rédaction du Parisien.