Accueil / People / Benjamin Castaldi : gros malaise à l’annonce de la disparition de son ennemi juré, René Malleville !

Benjamin Castaldi : gros malaise à l’annonce de la disparition de son ennemi juré, René Malleville !

Benjamin Castaldi : gros malaise à l’annonce de la disparition de son ennemi juré, René Malleville !

Benjamin Castaldi, ce gros malaise à l’annonce de la disparition de son ennemi juré, René Malleville ! Le chroniqueur a réagi depuis son réseau social.

Le mari d’Aurore Aleman a été sous le choc d’apprendre la mauvaise nouvelle. Benjamin Castaldi, gros malaise à l’annonce de la disparition de son ennemi juré, René Malleville ! Rappelons qu’il y a un an plus tôt, le papa de quatre enfants et Jean-Michel Maire s’étaient écharpés comme jamais depuis le plateau de Touche pas à mon poste. Voilà qui aurait conduit le défunt à quitter la bande de chroniqueurs. Sa mort a en effet été annoncée sur Twitter.

« Je viens d’apprendre la disparition de René Malleville. Je suis dévasté » !

« Je viens d’apprendre la disparition de René Malleville. Je suis dévasté. Je l’aimais tant. Il a marqué l’histoire de ma vie et je garderais à jamais son sourire et les rigolades qu’on a faites ensemble gravées dans ma tête, s’exprimait-il avant de poursuivre. Mes pensées vont à sa famille. Tu vas tant nous manquer ». Quant aux autres membres de l’équipe du talk-show phare de C8, ils n’ont pas encore réagi à ce décès.

Retour sur la vive altercation entre Benjamin Castaldi et René Maleville.

La grande échauffourée entre les deux stars du petit écran a valu de nombreuses menaces de mort. « Les conséquences de ça, c’est que j’en prends plein la gue*le », déplorait-il en direct de C8. « On menace de tuer ma famille, de tuer mes enfants, de déterrer ma grand-mère. Mais qu’est-ce que j’ai fait ? Parce que j’ai ri, on va me menacer de mort et moi, je ne suis pas d’accord ! », révélait-il à l’époque. « Et là je te le dis dans les yeux : je ne suis pas d’accord ! Parce qu’effectivement avec ce tweet, tu ne t’en es pas rendu compte, mais tu déclenches le feu nucléaire !, lançait Benjamin Castaldi à René Malleville.

« Je ne suis pas ici pour me faire insulter, je ne suis pas ici pour me faire menacer de mort et me faire insulter pendant des heures et des heures(…)Moi, continuait-il visiblement sorti de ses gonds. Quand mes enfants sont en larmes, je suis comme toi. Je pète un plomb. Tu n’es pas responsable, moi non plus. Mais il ne faut pas prendre cette émission pour ce qu’elle n’est pas. On est une famille ! ».

Récemment hospitalisé, René Malleville a tout d’abord laissé tomber son compte Twitter et ses émissions tant il allait mal. Ce qui lui a valu des examens plus poussés comme annoncé sur son compte. Et voilà qu’il nous a quittés… Toutes nos condoléances à sa famille.