Accueil / People / Après la tempête, Faustine Bollaert se la coule douce avec sa famille en Côtes d’Armor

Après la tempête, Faustine Bollaert se la coule douce avec sa famille en Côtes d’Armor

Après la tempête, Faustine Bollaert se la coule douce avec sa famille en Côtes d’Armor

Le calme après la tempête, Faustine Bollaert se la coule douce avec sa famille en Côtes d’Armor… Les galères sont désormais loin loin derrière… Voici les détails.

Si leurs débuts de vacances à quelque peu_viré au cauchemar, leurs mésaventures n’ont finalement pas eu raison de leurs vacances. Après la tempête, Faustine Bollaert se la coule douce avec sa famille en Côtes d’Armor.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Faustine Bollaert (@faustinebollaert)

Faustine Bollaert raconte sa grande mésaventure.

Même si elle est en vacances, l’épouse de Maxime Chattam maintient le contact avec sa communauté. « Vacances J1. Panne sur autoroute avec enfants et bagages. Voiture neuve de 15 jours. On est bien », mentionnait-elle dans sa story Instagram avant d’énumérer un peu plus tard. « Bilan J1. 11h de route, 1 dépanneuse, 1 voiture de location, 32 paquets de Haribo, 1 doudou perdu, 1 crise de nerfs ». Mais cela ne lui enlevait pas son lumineux sourire. « Et bonnes vacances », rajoutait celle qui passe ses vacances sur une aire d’autoroute.

« Il ne manquait plus que la mouche dans la chambre », avait-elle commenté l’air visiblement dépité. Avec le long confinement, son agenda très chargé… Faustine Bollaert avait, comme d’ailleurs bon nombre de Français, attendu avec impatience la venue de ces vacances estivales.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Faustine Bollaert (@faustinebollaert)

Découvrez le secret des vacances bien réussies de Faustine Bollaert.

Comme dévoilée dans les colonnes du magazine Voici, Faustine Bollaert se la coule douce aux côtés de son mari et de leurs enfants en Côtes d’Armor, là où l’animatrice possède une maison de famille. «Faustine se marre : dire que le monde est en train de s’agglutiner en Grèce », indique la publication, en légende d’un magnifique cliché de Faustine Bollaert aux côtés des siens. » Grâce à la magie de l’air breton, le cauchemar n’a pas duré« , peut-on également lire. Un séjour dépeint-on, « simple, sans chichis ni douche au champagne(…) Heureux de retrouver la Bretagne et leur train-train estival, ils ont compris que rien ne valait les vacances comme à la maison« , concluait au final le magazine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Faustine Bollaert (@faustinebollaert)