Accueil / People / Amandine Pélissard (Familles nombreuses : la vie en XXL) dévoile son plan pour se venger de l’agent de la CAF !

Amandine Pélissard (Familles nombreuses : la vie en XXL) dévoile son plan pour se venger de l’agent de la CAF !

Amandine Pélissard (Familles nombreuses : la vie en XXL) dévoile son plan pour se venger de l'agent de la CAF !

« La situation a été clairement étouffée » ! Amandine Pélissard (Familles nombreuses : la vie en XXL) dévoile son plan pour se venger de l’agent de la CAF ! On vous en dit plus !

Amandine Pélissard victime d’une arnaque d’envergure. Il s’agit ni plus ni moins que d’un agent de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) qui avait commencé par « collecter des données personnelles » des Pellissard. Mais il faut dire que la personne derrière cette arnaque s’en est également prise à d’autres familles. « On n’est pas les seuls(…) d’autres personnes connues, pas connues… » en sont concernées, précisait la compagne d’Alex. Amandine Pélissard (Familles nombreuses : la vie en XXL) dévoile son plan pour se venger de l’agent de la CAF !

« C’est tellement honteux, inadmissible de la part d’une administration comme la CAF, s’insurgeait Amandine Pélissard depuis son fil Instagram. Suite à la prise de parole que j’ai faite ce week-end, j’ai eu un retour d’un des protagonistes de cette affaire, qui était au fait des agissements de cette dame. »

C’est un « excès de curiosité foncièrement malsain » !

« Il m’a expliqué qu’elle avait fait ça par simple curiosité, du fait de notre positionnement médiatique », informait la mère de famille à ses abonnés. En effet, si elle se trouve dès lors impliquée dans cette sordide affaire, c’est parce qu’elle a participé à Familles nombreuses, la vie en XXL sur TF1.

C’est, dénonce-t-elle, un « excès de curiosité foncièrement malsain » voire pire car « Si ce n’était que de la curiosité, elle aurait pu se contenter de le consulter sur son PC (…) Or elle a fait des photos de son PC professionnel, dans son bureau de la CAF – il y a même la photo de son tampon CAF avec son nom dessus – avec son téléphone personnel », poursuivait la maman de huit enfants ( et bientôt neuf en janvier, NDLR).

Amandine Pélissard ne se contente pas d’« une simple mise à pied sans solde »

La suspecte a alors été sanctionnée d’« une simple mise à pied sans solde ». Ce qui a le don de susciter la fureur d’Amandine Pélissard « Elle n’a même pas été licenciée pour faute grave. La situation a été clairement étouffée ».

« Il va de soi que je dépose plainte contre cette personne, dévoile-t-elle au final. Et que ça se règlera au pénal. Elle encourt cinq ans de prison et 300 000 euros d’amende. Elle sera, assurait-elle. Condamnée et licenciée parce que cette personne malsaine n’a pas à être en possession des données personnelles des allocataires. »