Accueil / People / Albert et Charlène de Monaco, dispute houleuse, une ex-compagne livre sa vérité

Albert et Charlène de Monaco, dispute houleuse, une ex-compagne livre sa vérité

Albert et Charlène de Monaco, dispute houleuse, une ex-compagne livre sa vérité

Albert et Charlène de Monaco, dispute houleuse, une ex-compagne livre sa vérité sur toute l’histoire. Déballage intime sur le couple princier. Trop-Libre vous dit tout !

Une femme serait derrière l’implosion du mariage de la princesse Charlène de Monaco avec le souverain. La femme en question ne serait nulle autre que Nicole Coste, l’ex-compagne et mère du fils illégitime du prince Albert. Elle serait à l’origine d’une violente dispute entre le couple princier. Albert et Charlène de Monaco, dispute houleuse, une ex-compagne livre sa vérité.

Ce coup monté dans lequel est impliquée Nicole Coste.

Après s’être murée pendant longtemps dans le silence, l’ancienne hôtesse de l’air désormais devenue styliste s’est enfin livrée sur le sujet. Elle a mis la lumière au sujet de toute cette affaire. Nicole Coste parle d’un coup monté pour lui faire porter le chapeau.

« A la veille du mariage du prince, des photos d’une femme noire portant perruque et tenant une poussette avec un enfant non identifiable, tête dissimulée sous une couverture, sont parues pour faire croire, confessait-elle que j’avais l’intention de perturber l’événement » bien que ce jour-là, la mère d’Alexandre Grimaldi Coste était en pleine croisière avec ses amis. Elle était à milles lieux de la Principauté.

Charlène de Monaco interceptée par la police française

Profitant de cette interview, Nicole Coste a tenu à s’excuser de ne pas avoir informé le prince Albert au préalable au sujet de la publication du magazine Paris Match qui révèle l’existence d’Alexandre. Ledit article aurait suscité la colère noire de la princesse Charlène, et aurait même contribué à sa fuite la veille du mariage. Selon les rumeurs, la maman de Jacques et Gabriella aurait été interceptée par la police française à l’aéroport de Nice. Sur ordre du souverain, son passeport lui aurait été retiré comme l’en informait le magazine Le Point. Une allégation démentie par le Palais.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par PatRegal (@patregal)

« Je sollicite son pardon pour ne pas l’avoir prévu de cet article. On m’en avait dissuadée fortement. Finalement, comprenait-elle. On n’a jamais cherché à montrer qui j’étais et qui je suis vraiment(…) Dieu m’a relevée et élevée. Je suis une femme épanouie et comblée », complétait-elle.