Accueil / People / Albert de Monaco : un troisième enfant illégitime ? Le prince refuse d’effectuer un test de paternité

Albert de Monaco : un troisième enfant illégitime ? Le prince refuse d’effectuer un test de paternité

Albert de Monaco : un troisième enfant illégitime ? Le prince refuse deffectuer un test de paternité

Albert de Monaco : un troisième enfant illégitime ? Son refus d’effectuer un test de paternité en dit long La rédaction de Trop-Libre vous fait le point !

Encore un autre enfant illégitime au Rocher ! Décidément, les problèmes de Charlène de Monaco n’en finissent pas. Alors que la princesse de Monaco s’apprête à faire son retour dans la Principauté, le souverain fait l’objet d’une nouvelle rumeur d’enfant caché ! Un troisième enfant illégitime pour Albert de Monaco ? Le prince refuse d’effectuer un test de paternité.

Cette infidélité de trop du prince Albert !

Une Brésilienne a décidé de poursuivre le mari de Charlène de Monaco en justice, convaincue qu’il est le père de sa fille née le 4 juillet 2005, comme nous le rappelle Histoires Royales. Une accusation que le frère de Caroline de Monaco a démentie via ses avocats. Si Jazmin Grace et Alexandre Coste naquirent tous deux avant son mariage avec l’ancienne nageuse olympique… Cette fois les accusations sont plus graves si elles finissent par se confirmer. Cela sous-entend qu’il a trompé sa femme Charlène.

Désormais installée en Italie, la Brésilienne et le fils de Grace Kelly se seraient rencontrés dans son pays alors qu’elle avait 19 ans et lui, 47 ans. Leur romance n’aurait été que d’une courte durée… Invitée à un voyage en Europeavec Son Altesse, elle aurait vite déchanté.

Le prince Albert et ses avocats plaident « l’immunité souveraine »

Devant le refus du prince Albert, l’affaire a été portée en justice. C’est au tribunal de Milan que le procès s’est déroulé en février 2021. Convaincus qu’il ne s’agit que d’une « vaste canular« , les avocats du prince Albert auraient plaidé « l’immunité souveraine » en vue de retarder l’affaire, rapporte le site Town & Country. « Les réclamations devant les tribunaux italiens sont totalement infondées », peut-on lire dans un communiqué publié par le Palais. « L’immunité souveraine plaidée était parfaitement classique pour un chef d’État dans le cadre du dispositif de défense  ».

Ils se murmurent que l’existence de cette enfant illégitime serait l’origine de la fuite de la princesse Charlène en Afrique du Sud. Ses ennuis de santé servent uniquement à cacher la sérieuse crise conjugale que cette révélation CHOC aurait provoquée au sein du couple princier. Des rumeurs auxquelles le prince Albert et Charlène de Monaco n’hésitent pas à démentir.