Virtuel, mon amour : penser, aimer souffrir à l’ère des nouvelles technologies.

Qu'en pensez-vous?