Articles Tagués 'internet'

Les stratégies d’influence sur les réseaux sociaux en Arabie Saoudite

Les stratégies d’influence sur les réseaux sociaux en Arabie Saoudite

Voilà plusieurs années que les saoudiens s’expriment de plus en plus sur les réseaux sociaux, en s’impliquant dans les campagnes, pour demander davantage de droits ou dénoncer les déséquilibres sociaux qui fissurent l’image lisse et maîtrisée d’un royaume obsédé par le contrôle total de l’internet, comme l’analyse Romain Aby, doctorant à l’institut français de géopolitique à l’Université Paris 8, spécialiste de l’Arabie saoudite.

Vers une reconnaissance de la mort numérique

Vers une reconnaissance de la mort numérique

Une boite mail, un compte Facebook, des réseaux sociaux abandonnés. La mémoire de notre existence numérique ne s’arrête pas à notre mort. Une réminiscence souvent douloureuse pour les proches qui affrontent tous les jours, cette vitrine d’une identité qui n’est plus. Une page « fantôme », c’est aussi le risque d’une d’usurpation d’identité. Dès lors, peut-on s’effacer de l’internet et si oui, comment procéder ? Pour Virgile Delporte, cofondateur du site « Testamento.fr », la gestion de cette « mort virtuelle » soulève de véritables enjeux.

« Smart » : enquête sur les internets

« Smart » : enquête sur les internets

Tout s’accélère, tout s’amplifie. Les nouveaux chemins de l’internet prennent des allures de montagnes russes : vertigineux, déroutants, les usages de l’internet seraient responsables d’une massification et d’une uniformisation de nos profils ? Rien de moins faux à en croire Frédéric Martel, qui approfondit dans son ouvrage « Smart », les travaux déjà entamés dans « Main Stream », fable équipe d’une bataille sans merci entre les médias et la culture à l’ère digitale.

Réseaux sociaux, tous égo ?

Réseaux sociaux, tous égo ?

« Quel est le rapport entre les ramifications mondiales du terrorisme, les discussions sur Facebook, pour partager des recettes de cuisine, la coopérative des vignerons en Champagne-Ardenne, le service du contre-espionnage français durant la guerre d’Indochine : les réseaux sociaux ! ».