Plaidoyer pour un islam apolitique Immersion dans l’Histoire des guerres des islams

Par son « Plaidoyer pour un islam apolitique », Mohamed Louizi veut faire connaître aux lecteurs les racines fondatrices de l’islam et l’enjeu que représente sa politisation, en France, en Europe, dans le monde. L’auteur articule sa règle des 3R au long de huit actes : « Redéfinir le sacré, Repenser les textes et Réconcilier l’islam avec la modernité et la laïcité ».

 

Mohamed Louizi est ingénieur en génie électrique et formateur spécialiste de la radicalisation islamiste. Il fut membre de la confrérie religieuse des Frères musulmans, d’abord au Maroc, puis en France dans l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) en 1999. Il a présidé le syndicat confessionnel des Etudiants musulmans de France, à Lille. Auteur de plusieurs ouvrages tels que « Pourquoi j’ai quitté les Frères musulmans : Retour vers l’islam apolitique » (Michalon, 2016), il a co-signé l’ouvrage en arabe « L’islam en Europe, difficultés d’intégration et défis du terrorisme (Al-Mesbar, 2016) et contribue au blog « Ecrire sans censures » depuis 2007. Il est l’auteur de la note Libérer l’islam de l’islamisme, publié par la Fondation pour l’innovation politique (février 2018).

 

L’ouvrage différencie la foi musulmane et ses divers récits, ainsi que l’islam et l’islamisme. L’auteur revient d’abord sur les premiers moments de l’islam politique, de la mort du prophète Mohammed en 632, jusqu’en 936. Il démontre la responsabilité d’un vieil islam conquérant. L’islam politique, califal et imamite s’est construit en conservant les coutumes de chaque génération sur quatorze siècles. La mort du prophète Mohammed le 8 juin 632 donne lieu à la naissance du premier califat ; l’allégeance politique à un homme devenant alors plus forte que l’allégeance spirituelle, dans un contexte de querelles tribales et ethniques. Le calife détient tous les pouvoirs, temporels, spirituels. L’enrichissement, les luttes pour le pouvoir ainsi que les guerres fratricides deviennent dès le VIIe siècle les caractéristiques du califat.

 

Mohamed Louizi explique également la signification des piliers de la religion musulmane ainsi que les querelles toujours persistantes à propos de l’interprétation des textes et l’usage politique qu’en ont fait les autorités politiques. L’exégèse, visant à comprendre le Coran à partir des commentaires, a pu offrir des lectures « tendancieuses ou idéologico-subjectives » des textes religieux, variant au gré des contextes politiques.

L’auteur s’attarde enfin sur la situation actuelle, pour dénoncer les « marchands de sable » contemporains qui s’imposent dans les mosquées, dirigent des associations politiques dans le but de raconter « inlassablement une histoire à des générations successives ». Selon lui, ces derniers omettent les guerres d’apostasie à répétition au service d’intérêt expansionnistes, politiques et économiques, en s’appuyant sur l’unité de la foi. L’islam politique, créé par l’égyptien Hassan al-Banna appelle à « refondre un nouveau califat planétaire, ressuscitant l’Empire Ottoman (1299-1924) ». Les héritiers de cet islam ont ainsi une réelle emprise sur la communauté musulmane, en encadrant la jeunesse et en bénéficiant parfois des deniers de l’Etat ; comme le font certains imams dans les mosquées, prisons et hôpitaux.

 

Mohamed Louizi invite le lecteur à comprendre le sens de la foi musulmane aujourd’hui, qu’il soit croyant ou non, citoyen lambda ou du publicuniversitaire. L’ouvrage, très documenté, comportant des notes bibliographiques et des annexes illustratives, dépeint une « situation gravissime ».

 

download

 

 

 

« Plaidoyer pour un islam apolitique Immersion dans l’Histoire des guerres des islams » Par Mohammed Louizi Septembre 2017, Michalon, 251 pages.

 

 

Eva SCHMITE

 

Photo by Martin on Unsplash

Qu'en pensez-vous?