Niveau de revenus, classe sociale et jugement sur les retraites

 

 

La Confédération Française Démocratique du Travail (CFDT) a dévoilé le 18 octobre 2018 les résultats de son enquête « Parlons Retraites »[1]. Ce travail rassemble les réponses de 120 000 participants qui expriment « leur rapport à la retraite » et donnent une vue d’ensemble sur le jugement que portent les Français sur leurs retraites. Après consultation du rapport, nous constatons qu’au total 70 % des actifs d’âge moyen ou élevé déclarent avoir « peur » ou être « inquiet » à l’égard de leur retraite.

 

La nouvelle enquête de la Fondation pour l’innovation politique Les Français jugent leur système de retraite[2], confirme ce pessimisme. La quasi-totalité des personnes interrogées considèrent que le système actuel est fragile (90 %), inégalitaire (85 %), compliqué (84 %) et dépassé (73 %). Ce n’est pas seulement la soutenabilité de notre système de retraite qui est menacée, c’est aussi désormais sa légitimité qui est contestée. Si l’insatisfaction généralisée est très forte, elle est encore plus perceptible au sein des classes sociales les plus pauvres. En effet, si la moitié des individus disposant de hauts revenus (49 %) répondent être insatisfaits par ce système, ce pourcentage atteint 84 % pour les personnes bénéficiant d’un salaire mensuel brut inférieur à 894 euros. Les plus démunis répondent également massivement être mal informés (72 % contre 31 % pour les hauts revenus) et considèrent le système injuste pour eux et pour la plupart des Français (62 % contre 39 % pour les hauts revenus).

 

Acquis social majeur, le système de retraite français, historiquement associé à l’idée de communauté nationale, semble aujourd’hui fragilisé. Il a été conçu pour une société qui n’est plus. Selon l’étude de la Fondation pour l’innovation politique, 39 % des personnes disposant de hauts revenus jugent le système de retraite injuste pour elles-mêmes et pour la plupart des autres Français contre 62% pour les personnes issues des catégories pauvres. Cet écart démontre une forte différence de conception et de représentation du système.

 

Sans surprise, les catégories pauvres sont plus nombreuses que les hauts revenus à exprimer leurs inquiétudes quant à l’avenir. Lorsqu’il s’agit de comparer le montant de leur retraite (actuelle ou future) à celui de leurs parents, seuls 8% des catégories pauvres vivent avec ou s’attendent à vivre avec un montant supérieur contre presque la moitié (45%) des hauts revenus. En revanche, les trois quarts des catégories pauvres pensent que leurs niveaux de vie à la retraite sera inférieur (74%). Malgré tout, si les Français ne sont pas satisfaits du système de retraite actuel, ils se positionnent davantage en faveur d’un système de répartition que par capitalisation.

 

Raphaël Grelon

 

 

[1] Parlons retraites ; Confédération Française Démocratique du Travail, Octobre 2018, https://analyse.parlonsretraites.fr/assets/pdf/Rapport_analyse_Parlons_retraites.pdf

[2] Les Français jugent leur système de retraite ; Fondation pour l’innovation politique, Octobre 2018,

http://www.fondapol.org/etude/les-francais-jugent-leur-systeme-de-retraite/

Qu'en pensez-vous?