La série « Valeurs d’islam » en arabe !

version arabeLa série « Valeurs d’islam » en arabe ! 

Retrouvez ici la version arabe de la série Valeurs d’islam.

Aujourd’hui, en Europe, l’islam suscite le rejet d’une part croissante de la population. Pourtant un multiculturalisme de fait, pour lequel rien ni personne n’a été préparé, s’est installé. Conséquemment, des tensions surgissent à propos de la laïcité, de l’égalité entre les hommes et les femmes, de la liberté d’opinion…
À cela, il faut ajouter l’utilisation assourdissante et quotidienne de références à l’islam par des organisations terroristes dont la violence inouïe, sciemment choquante, parfaitement conçue pour envahir l’espace médiatique à coups d’images atroces, finit par imposer dans l’esprit public une équivalence entre islam et barbarie.
Avec la série Valeurs d’islam, nous voulons contribuer à une meilleure connaissance de la deuxième religion de France. Cela suppose notamment de donner à voir une autre réalité de l’islam, qui n’est pas moins tangible, même si elle est devenue presque invisible, écrasée par l’image géante d’un islam détestable. Cette autre réalité n’est ni vraiment reconnue ni toujours connue, y compris des musulmans eux-mêmes.
L’ambition de cette série est de rappeler les raisons pour lesquelles il faut regarder cet islam comme authentique, en accord avec le message initial. Ce travail est indispensable, car ni la République ni l’Europe ne peuvent abandonner les hautes valeurs qui les fondent et parmi celles-ci, la liberté de conscience, c’est-à-dire aussi la liberté de croire ou ne pas croire.

Ont contribué à cette série sous la direction de Dominique Reynié : Ahmad Al-Raysuni, Ahmed Bouyerdene, Mustapha Cherif, Mohamed Beddy Ebnou, Éric Geoffroy, Bariza Khiari, Saad Khiari, Asma Lamrabet, Philippe Moulinet, Tareq Oubrou et Mathieu Terrier.

Il y a un commentaire

  1. Franck

    Merci, ça fait du bien un peu d’air, dans une France qui se tourne de plus en plus vers moi, avec des regards qui font froid dans le dos, et une peur grandissante de finir comme au temps de Vichy. Je suis pourtant un enfant du club dorothée, des nuls, des inconnus, qui chantait lalalalalalala en 98. Mais j’ai un défaut, j’ai les yeux bleus et je suis converti à l’islam.

Qu'en pensez-vous?